Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    120,002

Rêve en Baie de Somme

Mariveau

492 vues

Septembre 2012

263-stratification-tidalites-Baie-Somme-05.jpeg

Marie est une belle jeune femme de 24 ans , elle est rebelle, sensible, aimante, sensuelles mais aussi amoureuse. La vie ne lui a pas épargné les chagrins et les peines, mais elle lutte chaque jour.

Elle est amoureuse des étoiles, Cassiopée est son Ange Gardien.

Chaque nuit avant de s'abandonner aux bras de Morphée, elle passe de longs moments en osmose avec cette constellation.

Lucie aime la vie, elle aime sa vie, mais elle aime plus que tout un endroit où elle aime se ressourcer, sa chère baie de Somme.

S’il vous prenez l’envie de changer d’horizon et de découvrir un lieu enchanteur, faites comme les oiseaux migrateurs, posez-vous un moment dans cette baie . la nature à l’état sauvage, parée de lumière, offre à votre oreille attentive la symphonie ininterrompue de ses chants d’oiseaux. La baie, paysage lunaire redéfini par la lumière, est livrée sans mesure aux noces fastueuses du sable et de l’eau. A marée basse, on peut surprendre, se séchant sur les dunes, quelques phoques veaux-marins dont la colonie ne cesse de grandir. Plus loin, on marche sur des galets à travers une zone où domine l’argousier qui, en automne, fournit des baies d’un bel orange vif. Les dunes arbusives abritent le lapin, le faisan et la bécasse . Là, des oyats ont été plantés , là-bas des sureaux, des églantiers, des troènes sauvages et des prunelliers. Là la Somme se laisse aller à la nonchalance, pour s'offrir aux vagues de la Manche.

Marie aime ces étendues de sable aussi traître à la marée montante, qu'une passion amoureuse qui vous emporte, vous n'avez pas le temps de réagir et les flots vous emportent à jamais dans les tourments des sentiments et de l'amour sans limite.

Marie est amoureuse, Marie est triste, Marie espère, tempête, lutte, Marie aime, désire.

Mais Marie comme le promeneur surprit par la marée montante , s'est laissé emporté par ce flot de l'amour.

Elle aime un homme, cet homme l'aime, mais l'adversité de la vie empêche d'accomplir leur bonheur.

Elle le veut, elle le désire, lui l'aime passionnément, mais il ne veut la faire souffrir.

Elle veut se battre à ses cotés , lui veut se battre seul pour elle, pour la retrouver, la désirer, l'aimer sans limite.

Marie est désemparée. Elle décide de quitter pour quelques jours sa vie, pour se rendre là où elle se sent bien, la Baie de Somme.

Elle a loué un petit gîte aux portes du parc du Marquenterre.

Ce matin de septembre après une nuit agitée, Marie s'est levée tôt, elle a loué un vélo.

Quoi de plus merveilleux que d'assister au lever du soleil dans l'aube naissante, sur cette étendue d'eau , où la nature est libre, sauvage.

La brume matinale étend ses vapeurs diaphanes, le soleil commence à poindre à l'horizon.

Marie, à pris un petit sac à dos. Elle porte une petite jupe laissant découvrir de jolies jambes aux galbes des plus délicieux.

Il fat encore frais et on devine à travers son petit pull de laine à mailles espiègles, de jolies pointes carmin ornant des magnifiques seins généreux, fiers, à la peau si fine si délicate comme des diamants.

Elle part sans but, la tête pleine de tourments, d'espoirs, de craintes mais aussi de senstations.

Elle parcoure les chemins, troublant la pêche d'une aigrette, faisant fuir un lapereau, débusquant un faisan.

Midi approche, Marie a faim. Elle avise un glacier, elle n'oublie pas qu'elle est gourmande, la gourmandise est partie intégrante d'elle comme celui qu'elle aime ;

Elle se délecte de chacune des cuillères plantées dans cette crème glacée onctueuse comme les caresses de son amoureux, elle la lèche avec volupté sensation de plaisir extrême lorsqu'elle goutte au corps de son amant abandonné à ses caresses lascives .

Elle remarque près de la plage une petite dune plantée d'oyats.

Dans le creux de cette dune, elle décide de se reposer.

Elle se retrouve face à la mer, face à ses rêves, face à ses peines. Il fait chaud, elle se met nue, offrant son corps à la nature intacte.

Elle est si belle, elle s'offre au soleil, à cet astre du jour, son astre son amour de sa vie.

Elle ferme les yeux et s'abandonne, l'astre du jour amant éternel s'empare de la belle endormie.

Les chauds rayons, lui caressent le corps tel son amant l'effleurant du bout des ses doigts. Ses seins se tendent sous la douce chaleur, sa bouche s'entrouvre, son souffle s'accélèrent, elle laisse échapper des doux gémissements, tels des chants d'amour.

Les rayons solaire se font vagabonds, descendant le long de son ventre, s'attardant sur son pubis, puis s'aventurent vers le saint des saints son mont de Vénus. Elle se cambre, offrant ses lèvres intimes aux caresses de l'astre. Elle ressent la langue si habile de son amant, la chaleur de ses lèvres s'emparant de son bourgeon. Elle jouit, ses doigts se glissent dans sa caverne d'amour, elle se cambre. Oui elle reçoit le membre viril de son amant, elle se donne sans limite au soleil. Il lui fait l'amour. Elle ressent ses accoups, ses va et vient. Elle ressent ses baisers.

Elle brule de désir, elle jouit son amour.

Elle ouvre les yeux, emportée par le maelström de l'orgasme. Elle le voit, non pas cet amant espiègle qu'est le soleil , mais lui, celui qu'elle aime. Il est là irréel, réel peut importe.

Elle ressent la douceur de leur première étreinte, il est là en elle, il la désire.

Elle se donne à lui, il plonge son regard dans le sien. Elle a peur de le perdre, elle a peur. Elle lui crie son amour « Je t'aime » Il lui répond « Je t'aime »

Laisse moi t'aider, laisse moi être à tes cotés. Il lui sourit

Il ne sera plus jamais seul dans cette foutue vie.

Elle se reveille, que lui est il arrivée.

Elle est si troublée. Elle se rhabille, reprend son vélo et rejoint son gîte.

Elle prend son portable, l'appelle, j'ai rêvé de toi, moi aussi lui dit il

Je t'aime lui dit elle, je t aime rejoins moi j'ai besoin de toi.

Le soleil se couche sur la Baie de Somme

Marie prépare ses affaires, cette nuit enfin plus de cauchemars que des rêves.

Demain elle le rejoindra, parfois la vie n'est pas si mauvaise qu'on veut bien le croire.

w5_cassiopee.jpg

Dans la constellation de Cassiopée, un homme sourit, le Rôdeur des âmes en peine, voyageur des étoile et du temps a pu redonner espoir à deux âmes en peine;

etreinte.jpg

Pour lui la quête se poursuit.

Source :

  • Like 2


4 Commentaires


Recommended Comments

j'ai souris

j'ai ris

j'ai eu les larmes aux yeux

merci Mariveau, merci :)

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.