Aller au contenu
  • entries
    6
  • comments
    4
  • views
    2,144

Les aventures d'Emilie - Chapitre 4 - Un après midi plutot calme

Aureus

473 vues

Après cette matinée pleine de rebondissements, Emilie quitta son bureau pour la pause de midi, avant de partir elle prit le temps de prévenir ses collègues qu’elle ne mangerait pas avec eux, elle avait une course à faire.

Une fois dans la rue, les évènements de la matinée lui revenaient sans cesse en tête. Elle repensa à cette garce d’Angélique, elle s’était fait piéger et elle était en colère, surtout après elle-même, se retrouver dans une telle situation, ce n'était pas son genre et elle se demandait encore comment elle avait pu se laisser aller ainsi, plaisir, désir, elle ne le savait pas.

Emilie marchait le long du trottoir, les cafés et brasseries des alentours commençaient à faire le plein, rien d'étonnant vue l'heure, sa montre indiquait 12h30. Un vent léger lui rappela un instant qu'elle se trouvait nue sous sa jupe, elle avait fini par s’y faire, parfois même elle n’y pensait plus du tout, la sensation était nouvelle mais plutôt agréable au final, mais elle aurait préféré que cela se passe d’en d’autres circonstances.

Voulant éviter tout problème l’après-midi, elle souhaitait s’acheter un string, un centre commercial était à deux pas de son bureau, mais elle était timide et pudique, et choisir et acheter sa lingerie là où tout le monde pouvait voir l’angoissait quelque peu. La plupart du temps, elle commandait tout sur le net, « anonymat garantie » comme elle disait.

Elle retourna donc dans le magasin de lingerie devant lequel elle passait tous les jours, celui-là même où elle avait acheté sa paire de bas qu’elle portait en ce moment, d’ailleurs. Sa main se posa sur la poignée pour ouvrir la porte et entra à l'intérieur.

En entrant Emilie esquissa un sourire à la vendeuse et lui fit un signe de la tête en guise de « bonjour » et se dirigea vers le rayon des strings. Son choix fut rapide, taille 36, noir, relativement simple avec un peu de dentelle, avec sa tenue actuelle elle pensa que ce serait parfait.

Son choix fait, elle dirigea vers le comptoir et posa le string dessus.

« C’est tout ce qu’il vous faut ? »

« Oui, merci »

« C’est un beau modèle, vous avez très bon goût, vous ne voulez pas l’essayer ? »

« Non, ça ira je vous remercie »

« A ce sujet, les bas que vous m’avez acheté la dernière fois vous conviennent ? »

« Parfaitement, merci, je les porte en ce moment même d’ailleurs ».

« Heureuse de savoir qu’ils vous plaisent, vous permettez que je jette un coup d’œil ? »

Sur le moment, Emilie fut surprise, mais ne voulant pas se montrer désagréable, elle répondit :

« Bien sûr, mais que voulez-vous voir exactement ? »

« Pour tout vous dire, j’en ai vendu une paire à une très bonne cliente qui m’a dit ne pas les trouver très confortables. »

« En ce qui me concerne, je les trouve très bien. »

La vendeuse fit le tour de son comptoir,

« Venez avec moi, les cabines d’essayage sont dans l’angle au fond, nous serons plus tranquilles ».

Elles se dirigèrent vers le fond du magasin, deux cabines d’essayage se trouvaient côte à côte.

Emilie prit le temps d’observer la vendeuse, avec les escarpins qu’elle portait elle faisait la même taille qu’elle, à peu près dans les 1m68, à vue d’œil elle avait estimé la hauteur des talons à 7cm, ce qui devait porter sa taille à 1m61 sans, bien entendu. Elle portait une jupe longue fendue sur le côté gauche qui lorsqu’elle marchait laisser deviner qu’elle devait porter des bas. Un chemisier blanc plutôt opaque mais laissant deviner une belle poitrine, lui couvrait le haut du buste.

Emilie fit le choix de la cabine qui était le plus dans l’angle, la vendeuse lui fit signe d’entrer.

La vendeuse prit un tabouret afin de s’installer à bonne hauteur, ainsi assise, Emilie qui était resté debout se surprit à regarder le décolleté que lui offrait la vendeuse, une poitrine généreuse maintenue dans de la dentelle blanche, sa jupe fendue lui permit aussi de lui confirmer qu’elle portait bien des bas, la démarcation entre la dentelle et sa peau était alors plus que visible. Emilie n’avait jamais osé porter de jupe fendue, elle trouvait cela joli mais vraiment réservé à des soirées mondaines.

Emilie était toujours en train d’observer la vendeuse lorsqu’elle sentit les mains de la vendeuse se poser sur chacune de ses jambes, juste au-dessous de ses genoux, les bottes qu’elle portait couvrant les parties basses de ses jambes, un frisson lui parcourut tout le corps. Ces mains qui parcouraient ses jambes lui firent penser aux siennes qui il y à peine quelques heures parcouraient celle d’Angélique. La sensation au travers des bas était pour elle très agréable. La vendeuse remonta ses mains jusqu’à arriver à mi cuisses, après les péripéties de ce matin et le fait qu’elle avait eu un orgasme, Emilie sentit de nouveau cette chaleur monter en elle, elle sentait qu’elle commençait à mouiller et ce n’était pas vraiment le moment.

Lorsque ses mains passèrent sous sa jupe pour arriver à la limite haute des bas, Emilie sentit la douceur des mains de la vendeuse remonter un peu plus haut sur le flanc de ses cuisses, ce qui lui avait permis de faire remonter sa jupe à bonne hauteur. Emilie s’était laissée faire, elle sentait à présent le contact des mains sur le haut de ses cuisses.

« Eh bien, je comprends ce qui motive votre venue ma chère ».

Le visage d’Emilie passa au rouge, elle était confuse.

« Pour tout vous dire… » ; Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase,

« Ne vous inquiétez pas ce n’est pas bien grave, je ne suis pas là pour vous juger. Mais quitte à être là, profitez-en pour essayer le string»

Emilie ne répondit pas, la vendeuse prit les devants et enfila le string à Emilie, une jambe, puis l’autre et elle le fit monter le long de ses jambes pour finir de le mettre en place.

« Il vous va très bien, je suis certaine que ça lui plaira » fit la vendeuse.

« Lui plaira ? »

« Oui, à votre mari, votre amant peut être ou quelqu’un d’autre » lui dit-elle en la regardant dans les yeux.

« Allez savoir »

Elle fit retomber sa jupe et elles allèrent vers le comptoir, Emilie sortit un bille de cinquante euros pour payer.

« Rangez votre argent, je vous en fais cadeau »

« Comment cela, je tiens à vous le payer ! » s’exclama Emilie.

« Faites-moi juste le plaisir de revenir, vous êtes très jolie et j’ai beaucoup de lingerie fine ici et j’ai très envie de vous voir essayer quelques modèles »

« Et bien, je ne sais pas si je pourrai ou si j’oserai… »

« A vous de voir, je ne vous impose rien ma chère, mais ce serait un réel plaisir! »

« Dans ce cas je vais y réfléchir ».

Emilie prit le temps de la remercier et de lui dire au-revoir avant de sortir du magasin.

Le temps s’était écoulé à une vitesse fulgurante, la montre d’Emilie affichait 13h20 et elle devait être à son bureau à la demie. Sur le chemin elle prit le temps d’acheter de quoi manger, un sandwich jambon fromage et une bouteille d’eau minérale feraient l’affaire.

Arrivée à son bureau, elle se remit au travail, entre la réunion du matin et l’entrevue avec Angélique au final elle n’avait pas fait grand-chose pour le moment. Le début d’après-midi fut calme jusqu’à ce que le téléphone sonne, un appel extérieur.

"- Allo oui?"

"- Chérie, c'est moi, c'est juste pour te dire que je rentrerai ce soir au lieu de demain."

Voilà qui n'était pas prévu et remettait éventuellement en cause son rendez-vous de soir, rapidement et sans trop d'hésitation Emilie répondit.

"- Entendu, par contre j'avais prévu d'aller manger avec une amie, mais si cela te pose un souci je peux annuler?"

Elle le connaissait bien et savait pertinemment qu'il ne lui demanderait pas d'annuler, d'autant plus qu'il était vrai que de temps en temps elle sortait avec une amie les soirs où il était absent.

"- Pas de problème chérie, mais ne rentre pas trop tard non plus, je te laisse, on reprend notre réunion."

"- Bisous à ce soir."

Elle raccrocha le téléphone, au final elle se disait qu’elle pourrait toujours rentrer plus tôt et dire que le repas avait été annulé en dernière minute si toutefois elle ne se rendait pas au rendez-vous fixé par son inconnu.

La fin de journée arrivait, elle mit un peu d’ordre sur son bureau, prit le temps d’éteindre son ordinateur qu’elle laissait parfois en veille, et prit la direction de la sortie.

Enfin sur le trottoir, Emilie resta immobile, sa journée avait été étrange, pleine de découvertes, elle s’était découverte elle-même sur bien des points, avait osé faire des choses dont elle ne se pensait pas capable, son entrevue avec Angélique, la vendeuse du magasin, ces sensations étranges qu’elle avait ressenties à se laisser aller au plaisir.

Après quelques minutes, elle décida de partir sur la droite, laissant la gare de RER dans son dos. Emilie avait changé, elle avait évolué et elle marchait d’un pas décidé vers son rendez-vous !

  • Like 2

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.