Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    118,355

J'aime ton eau à ma bouche,

Mariveau

461 vues

Captif de ma maîtresse

Je me laisse aller à mes faiblesses

Sur ce lit pieds et poings liés

De son désirs je suis le prisonnier

De ses douces mains habiles

Elle joue de ses gestes subtils

Me soumettant à mille caresses

Elle assaille mon intime forteresse

Ses doigts sur mon corps vagabondent

Me conduisant vers d'autres mondes

De Diane la belle chasseresse

En Aphrodite elle s'est fait la prêtresse

Elle a ouvert habillement cette boite de Pandore

Me transformant en Minotaure

Du plaisir elle est la déesse

Elle me possède avec une douce tendresse

Elle se joue avec indécence de moi

Mon corps et mon âme sont en émoi

Elle offre à ma bouche son intimité enchanteresse

Que je savoure jusqu'à l'ivresse

Pour son plaisir ma langue se fait membre

Pour mieux la recevoir elle se cambre

A mon regard elle m'offre ses fesses

Devant elle ma verge se dresse

Loin d'être farouche

Elle la possède de sa bouche

Elle est ma Lucrèce

Je me donne pour cette diablesse

Je me délecte de sa mouille

Que ma langue avide fouille

De ses fines lèvres, mon gland elle compresse

De ses mains mes bourses elle presse

Sa langue parcoure ma tige

Je suis pris d'un délicieux vertige

Des subtilités du plaisir elle est l’abbesse

De mon désir sa bouche s'en fait l'hôtesse

Sur mes lèvres elle plaque son con enflammé

De son nectar je suis assoiffé

Avec avidité elle happe ma lance

Sa croupe entame une sensuelle danse

Je la bois avec intempérance

Je me délecte de sa jouissance

Ses doigts glissent sur mon glaive

Sa langue goutte à ma sève

Cet instant n'est point un rêve

Elle me possède sans aucune trêve

Enchainé sur ce lit de luxure

Je me laisse aller à ses subtiles tortures

Ma bouche s'empare de son pistil

Pour son bonheur ma langue se fait virile

Je me rassasie de ce délicieux nectar

Dans le labyrinthe des sensations je m'égare

Sa bouche va et vient gourmande

Sur ma verge elle joue sa sarabande

Je ne peux tenir je cambre mes reins

Elle se délecte de mon mandrin

Dans un plaisir intense nous gémissons

Nous aimons être à l'unisson

Nous sommes pris de spasmes

Car ensemble nous atteignons l'orgasme

Elle m'inonde de son jus intime

Je me saoule de son liquide sublime

Je lui délivre ma chaude semence

En un râle puissant de délivrance

Dans ta bouche tu me retiens

Tes mains entament un doux va et vient

Tu ne veux perdre aucune goutte

Ta sensuelle volupté m'envoûte

Enchainée à cette couche

Ton sexe s'offre à ma bouche

Ma langue glisse au plus profond de toi

Telle une flèche dans son carquois

Excités par nous parfum intimes

Du plaisir nous atteignons les Abymes

De Caribe en Scylla nous tombons

Pour s'abandonner au Démon

Nos bouches avides et libertines

Telles deux amantes se lutinent

Nous échangeons nos fluides de jouissance

Dans un langoureux baiser intense

Enchainé sur ce lit de débauche

Sauvagement tu me chevauches

Ta rose empalée sur ma verge affutée

Tu offres à ma bouche tes seins aux pointes excités

Tu es ma divine tentatrice

J'aime quand tu me conduis au supplice

Tu entames une danse endiablée

Sur ma lance ensorcelée

Esclaves éperdus de notre jouissance

Nous jouons sans contrainte de nos sens

Tu aime en toi sentir cet homme

Pour lequel tu t'abandonne aux plaisirs de Sodome

Cambrée sur mon vît tendu

En toi à nouveau je me suis répandu

Tu hurles ton plaisir prêtresse d'Aphrodite

Notre désir n'a plus de limite

De notre étreinte intense

Notre bonheur est immense

Nos corps emportés par ce Tsunami

Épuisés se sont endormis

Source :


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.