Aller au contenu
  • entries
    55
  • comments
    129
  • views
    16,825

Soirée à la bougie (Fantasme) Part II

Ryushijou

417 vues

Son sourire, s'il aurait pu, ce serait bien allongé. Elle prit donc le petit foulard. Et fit deux à trois fois le tour de sa tête, enveloppant ses yeux. Elle prit la poignée de la porte et entra. Il flottait dans l'air une petite odeur de pêche. Un bain moussant ou des huiles sans doute.Elle sentit qu'elle n'était pas seule. Elle ne se trompa pas. Son homme était là, juste à côté. Il lui prit les doigts du bout des siens. Tout doucement il se rapprocha. Il lui dégagea la nuque de ses cheveux et l'embrassa. Elle eu un frisson lui prenant de la tête aux pieds. Les mains de l'homme voyageaient maintenant. Sur ses bras, ses épaules, son ventre, son bassin... D'abord sur le tissu, et ensuite dessous. Tout doucement. Il ôta doucement le pull. Et en vînt à retirer le t-shirt de sa femme. La peau un peu blanche, mais rose tout de même se dégagea. L'homme profitait de la vue de sa femme. Elle le sentait bien. Et renversa sa tête sur l'épaule de son homme pour, à son tour,lui embrasser le cou. Longue embrassade, dont elle profita pour lécher doucement le cou et le lobe d'oreille qui se présentait à portée par moment de sa bouche. Ce qui amusa l'homme comme la femme. Les mains de l'homme voyageaient maintenant dans le dos. Et montaient lentement.Arrivées au soutien gorge de la femme, elles s'arrêtèrent. Et dégrafèrent le soutien gorge. Libérant une poitrine simple, mais bien portante. Ronde et ferme... Le mains, après avoir posé le soutien sur le reste des vêtements, passèrent sur le ventre. Et remontèrent. Calmement, sûrement. Vers la poitrine... Il ne prit pas les seins à pleine main immédiatement, mais prit son temps.Lentement... Ses doigts glissèrent sur sa poitrine... Faisant le tour de la base, puis quittant et remontant vers la gorge, redescendant et refaisant le tour, puis quittant et descendant sur le ventre jusqu'au bas du ventre, proche du nombril, et remontant... Effectuant ce trajet à plusieurs reprises. La femme haletait un peu. Lentement. L'homme restait maintenant sur la poitrine de cette femme. Il la caressait maintenant de la base à la pointe des seins. Lentement, doucement. Profitant de chaque seconde de contact avec cette peau qu'il connaissait si bien et aimait à (re)découvrir chaque fois que cela était possible. Il prenait son temps, il s'attardait sur sa poitrine. Puis la retourna et l'embrassa alors avec passion. Qui lui fut rendu.Il s'abaissa après quelques baisers échangés avec passion et amour. Mais tout en descendant, il embrassait le corps de sa femme. Des ses lèvres, il passa à sa gorge, à son haut de poitrine, à ses seins sur lesquels il s'attarda quelques minutes... profitant de cette poitrine qui se dressait à chaque coup de bouche, à chaque caresse ou même chaque coup de langue... Et il descendit encore sur ce corps... Il était au ventre. Ses mains, elles, étaient occupées à autre chose. Lentement, elles ôtèrent le bouton de pantalon que sa femme portait encore. Et ôta le pantalon une fois que le bouton sauta. Cela dévoila une paire de jambes fines et du même teint qu'était son buste et son dos. Comme il aimait la regarder et la toucher. Il leva le premier pied pour retirer le premier pan de pantalon, et profita du genou replié pour y déposer un baiser. Il fit de même pour la seconde jambe. La main de sa femme était posée sur sa tête. Sa main se serrant dans les cheveux à chaque frisson que lui procurait les baisers de cet homme.Il était maintenant à genoux, et il embrassait chaque jambe à son tour. Remontant... Doucement. Il était parti de la mi-cuisse, et remontait doucement, alternant baiser et petits coups de langue discrets. La sensation ne déplaisait pas à sa femme. Le bandeau toujours sur les yeux, elle se laissait faire. N'opposant aucune résistance à ce que lui faisait endurer son homme. Mais elle n'en pouvait plus... Un feu s'était allumé dans son intérieur. Sa poitrine dressée, elle haletait. Il ne lui restait plus que sa culotte. Un petit shorty simple... Noir, en dentelle fine. Son seul et unique plaisir. La lingerie fine et sombre. Elle aimait çà. Son homme aussi d'ailleurs.Elle sentait son regard et les baisers qui remontent doucement vers son bassin. Le voilà sur une des hanches. Il remonte encore et encore. Il arrive sur le dessus du shorty, où l'élastique enserrait sa taille. Avec ses dents, il prit doucement l'élastique entre, et descendit doucement le sous-vêtement. Il devait passer d'un côté et de l'autre... Afin de retirer le vêtement sans l'abîmer ni le casser. Son souffle chaud, sortant de sa bouche demi-ouverte et soufflé par les narines étaient une source de frisson constante sur les quelques minutes que durèrent ce supplice. Supplice peut-être, mais ô combien délicieux.Elle sentait le feu s'allumer et se consommer encore plus à mesure que la torture avançait.Il avait enfin enlevé le vêtement. Et il lui prit la main sans attendre. Il la conduisait vers le bain. L'eau était juste à bonne température, assez chaud pour y entrer sans se brûler et pas froid non plus. Une chaleur bienfaisante, qui relaxait ses muscles éreintés de cette journée de travail. Un gant de toilette frottait maintenant sa peau. Parcourant chaque centimètre carré de sa peau. Il n'y avait que de l'eau. Mais diffuser la chaleur ainsi lui était très agréable. Un peu de chaud avait qu'une brise un peu froide lui revienne sur la peau.Le gant était maintenant un peu mousseux. Il la laverait donc jusqu'à la fin. Il passa à nouveau le gant sur tout la surface de la peau de sa femme. Le regard vissé sur elle. Elle le sentait toujours autant. Présent, pesant, pressant. Comme s'il voulait encore plus la déshabiller qu'elle ne l'était déjà.La douche se mit en marche. Elle passa sur ses jambes, ses bras, sa poitrine, son cou, sa tête, et dans ses cheveux. Chaque mouvement, chaque caresse était faite pleine de douceur, de tendresse, d'amour. La douche s'arrêta. Elle ne sentit plus le contact de son homme, ni le regard sur elle. Prêtant l'oreille, elle entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir et se refermer. Elle attendit un moment, profitant de l'eau encore assez chaude. N'entendant plus rien, elle ôta le foulard. Et pris quelques minutes pour s'habituer à la lumière et faire le tour de la salle de bain des yeux. Elle découvrit une robe sur la commode. Elle la reconnaissait. Elle l'avait très bien reconnue. C'était SA robe. Achetée pour cette grande soirée. Spécialement. Et elle ne la remettait qu'en de très rares occasions. Et la, lui-même demandait à ce qu'elle la remette. Elle en sourit. Elle sortit et s'essuya le corps. Il voulait jouer ? Ils joueraient à deux.


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.