Aller au contenu
  • entries
    37
  • comments
    182
  • views
    33,128

Un si joli petit patio.

codem

1,559 vues

Un si joli petit patio.

 

Le couple qui m'employait à l' époque, me logeait dans un studio annexe de mon lieu de travail.

 

La femme de ménage qui travaillait aussi chez eux avait sa chambre en face de la mienne. Juste un petit patio de 20 m² nous séparait.

 

Cette nuit là,  je n'arrivais pas a m'endormir, tellement il faisait particulièrement chaud cet été là.  Je m'installais, comme souvent, dans ce petit patio,

assis sur le rebord de ma petite terrasse,  regardant le ciel,  et profitant de cette belle nuit étoilée pour rêvasser.

J'étais torse nu avec juste un petit short.

 

J'aimais passer de longs moments au clair de lune. Je mettais souvent un fond musical dans le séjour pour ne pas me sentir trop seul dans le silence de la nuit.

 

En face, de l'autre côté du patio, je voyais depuis un petit moment, ma voisine,  aller et venir,  en petite tenue derrière sa baie vitrée.

Sa silhouette attira mon attention. Une faible lumière accentuée les courbes harmonieuses de son corps.

 

Je ne regardais plus les étoiles. J'avais  de plus en plus envie d'aller lui parler.

Je ne détachais plus  mes yeux de son superbe corps.

 

Je ne la connaissais qu'avec sa grande blouse blanche, trop grande pour elle, son balai, son chiffon, son aspirateur et ses cheveux cachés sous un foulard.

 

Je n'avais qu'une image triste de cette  femme qui me paraissait  bien plus âgée qu'en réalité . Elle ne  souriait pas souvent  pendant son travail. Quand on se croisait s'était un sourire forcé et un bonjour timide. Elle ne cherchait pas à sympathiser.

 

Patricia fit coulisser la porte fenêtre de sa baie vitrée pour sortir sur sa terrasse, vêtue d'un débardeur  et d' un short blanc.

Elle me salua timidement d'un signe de tête et alluma une cigarette.

 

J'ai essayé d'entamer la conversation avec quelques mots sans grandes importances.

- Il fait un peu meilleur que cet après midi ...  J'espère que demain  il fera moins chaud !

 

J'ai enfin entendu le son de sa voix.

- Je supporte très mal  les fortes chaleurs surtout si  je n'ai  pas l'occasion de me plonger dans une piscine pour me rafraîchir.

 

Nous n'avions jamais eu l'occasion de papoter ensemble pour faire connaissance.

 

Depuis un mois que je logeais ici, c'était la première fois que je parlais aussi longtemps avec elle.

Le courant semblait bien  passer entre nous deux.  Finalement je la trouvais plutôt sympa malgré son air méfiante. Elle était  plus âgé que moi.

J'ai osé m’asseoir à côté d'elle, sur son bout de terrasse pour continuer notre conversation.

Elle me proposa une bière  que j'ai accepté  avec plaisir. Son offre semblait être une ouverte pour continuer de parler un peu plus ensemble.

 

Elle s'ouvrit un Coca  pour elle.

 

Elle devint subitement plus bavarde. Patricia me confia qu'elle était divorcé d'un mari violent et alcoolique  et qu'elle avait préféré quitter son village pour ne plus le croiser.

 

Notre conversation  dura si longtemps qu'on avait pas vu passer le temps.

 

Elle m'a dit d'une voix douce :

- Il faut que j'aille me coucher demain je dois me lever plus tôt

 

Elle  rajouta :

- Pourtant j'aimerais rester encore un peu ! je suis bien là avec toi. Ça m'a  fait du bien de parler !

 

Je lui ai répondu sans trop réfléchir, avec un petit sourire coquin. :

- On peut ne pas se quitter  ce soir , si tu veux!   

 

Elle me regarda d'un air bizarre , interrogateur. A son regard,  je pensais qu'elle ne serait pas contre.

 

J'ai posé ma main sur son épaule.  Puis j'ai commencé à jouer avec ses cheveux, tournant mon doigt dans une mèche de ses cheveux comme pour faire une boucle.

Elle semblait apprécier cette caresse. Je devenais plus entreprenant puisqu'elle semblait accepter ce petit jeu.

Quand ma main  glissa sur ses petits seins, elle posa sa main sur la mienne comme pour me retenir  de ne pas aller plus loin.

Je ne sentais pas trop de résistance. C'était  juste  pour la forme.

Je l'ai fixé dans les yeux en avançant ma main sur son sein avec plus de volonté.  Elle s'abandonna

me laissant  facilement  la caresser . Je devinais son plaisir qui était visible.

Depuis quand n'avait-elle pas reçu de caresses ? Elle m'apporta, elle même la réponse... Elle craignait les hommes  depuis  son échec avec son ex.

Ne sentant plus aucune réticence, mes mains  s'activaient sur son corps que je découvrait avec beaucoup de plaisir. Ma bouche cherchait ses lèvres.

Elle  cherchait mes baisers. Nos langues se sont entremêlées.

Nous étions bien,  là sous le clair de lune, enfermés dans ce joli petit patio, où personne ne pouvait nous voir. Nous avions oublié la chaleur lourde de cette soirée.

 

Le  jasmin embaumait cet endroit merveilleux. Ça me rappelait les senteurs de mon pays natal. Quelques grillons rompaient le silence de la nuit.

Sous mes doigts,  je sentais ses petits tétons  bien  pointus, à travers son débardeur. L'autre main lui soulevait sa chevelure noire pour lui déposer  des baisers dans son cou.

J'ai soulevé son débardeur pour savourer  son corps,  à la  recherche de ses seins, pour lécher ses tétons.

Mes doigts jouaient autour du mamelon, effleurant ses bouts de la pointe de ma langue.  

Je  découvrais ce corps magnifique que j'étais loin d'imaginer quand je la croisais dans les couloirs de notre lieu de travail.

Ma bouche avançait   lentement sur son ventre lui donnant mille baisers en progressant vers son pubis. Je continuais mon exploration érotique.

Je m'aventurais entre ses cuisses.  J'ai retiré son short  à  mi-jambes. Elle m'aida par un habille  jeu de jambes en l'expédiant dans un coin du patio. Bien vite elle se trouva nue devant moi. Ma langue lécha ses lèvres intimes cherchant la perle dans son écrin. De la pointe de ma langue, je titillais son clito, le suçant comme un délicieux bonbon.

 

Patricia ne disait plus rien. Elle se laissa faire, les yeux perdus dans les étoiles avec quelques gémissements se mêlant aux chants des grillons. Elle était très excitée sous mes coups de langue et mes sucions.

 

Après un moment de silence,  j'ai entendu dans la nuit, de ta douce voix, me dire :

 

- Viens ! On va dans ma chambre !

 

Elle n'a pas eu besoin de le répéter  deux fois ! J'avais moi aussi très envie de passer la nuit avec elle.

J'étais très excité aussi.

 

Nous avions fait l'amour comme des fous une grande partie de la nuit.

 

J'ai découvert une superbe femme, tendre , très sexy, sans tabous et plein d'humour alors qu'elle n'avait jamais attirait mon attention auparavant.

 

On se croisait au travail et là je ne la voyait plus comme une femme sans intérêt. Nos regards étaient intenses  à chaque fois qu'on se croisait .

Dés qu'il était possible on se faisait des petits câlins dans la réserve  J'ai même eu droit a une fellation pendant mon boulot.

 

J'ai gardé un très bon souvenir de cette aventure.

J'ai quitté la région quelques mois après.

Je n'ai jamais eu de nouvelles d'elle par la suite, regrettant d'avoir perdu sa trace, et ne plus me souvenir de son nom.

un_si_10.jpg

 

  • Like 1


4 Commentaires


Recommended Comments

Une image que rems à posté dans " vos fantasmes en image"  m'a rappelé cette aventure 

Patricia lui ressemble parfaitement !

A part quelques détailles,  cheveux un peu plus longs , bière  au lieu de coca et débardeur jaune au lieu de blanc ... 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'aime ta plume, tu laisses imaginer si bien les choses avec tes détails, tu as très bien choisi tes mots à mon goût, à la fois tendre et sensuel, j'aimerai te lire en homme un peu plus sauvage juste pour voir l'effet que tu pourrais procurer, je vais continuer de lire ton blog peut-être trouverai-je ce que je cherche...

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Si tu fouilles bien il y a un texte qui va te plaire si tu me veux "sauvage" 

Cette histoire n'est pas imaginaire, c'est du vécu  !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.