Aller au contenu
  • entries
    574
  • comments
    526
  • views
    120,757

Le jardin de Mariveau

Mariveau

566 vues

Vous me connaissez, je suis le petit moineau espiègle qui partage les petits déjeuners de son ami poète.

L'été est là avec son cortège de couleurs, de chaleurs, de senteurs, ses nuits étoilées , sa voie lactée, son soleil, et les rosées matinales.

Les Muses se sont habillées de leurs plus beaux atours que sont leur beauté, leur sensualité.

Mon ami le poète comme chaque matin va puiser son inspiration dans son jardin.

Sa promenade commence par sa roseraie

Il cueille une rose pour écrire à sa Muse du moment, une raffinée Madame de Staël, une dévergondée Georges Sand, une exubérante Giralda. Pour chacune de ses muses, il a planté un rosier, elles rivalisent ainsi chaque matin en exhalant leur subtil parfum et offrant leur corolle sensuelle à la vue de mon ami.

9003245-la-tres-joli-jeune-femme-avec-un-foulard-rouge-avec-le-regard-de-la-sexualite-rose-sensuelle.jpg

Puis il se dirige vers son verger.

Devant lui deux arbres fruitiers rivalisent pour obtenir la primauté de ses attentions. C'est l'abricotier qui aura le privilège d'obtenir les faveurs du poète. Il cueille donc avec délicatesse, il caresse avec sensualité sa peau velouté, il goutte avec avidité à la saveur sucrée de ce fruit du soleil, le jus coule sur ses lèvres, il se délecte de sa saveur, faisant glisser sa langue sur ces lèvres.

Sans-titre3.JPG

Le poète est comme son ami le papillon, il aime butiner çà et là, c 'est donc avec plaisir, il s'empare d'une jolie pêche, à la peau de velours, toute aussi juteuse que l'abricot, il joue, car il s'empare à nouveau d 'un abricot, il alterne, mélangeant les saveurs sensuelles de ces fruits.

1792098-lg.jpg

Poursuivant sa promenade le voilà devant deux autres arbres, il dévore ainsi une figue bien mure, suçote de jolies petites poires. Mais plus loin voilà le cerisier, il aime jouer avec ses petites perles rouges qu'il fait rouler sous sa langue comme les pointes dardées de ses maitresses.

43f375db178a0d3c6eb3c526ba26dedc.jpg

Le voilà maintenant devant ses fraisiers. Il cueille ce fruit qu'il aime déguster sur le corps alanguie de ses muses, ce fruit rouge gorgé de suc, comme le bourgeon de ces dames de cœur qui aime tant butiner.

dyn010_original_640_428_pjpeg_2607951_e93c99459cd763d9d3d31febefcfa961.jpg

Le voici devant l'ensorceleuse absinthe des poètes et des peintres, il s'attarde devant l’angélique au divin parfum, il sourit devant l'incitateur anis.

Le voilà dans son potager, ici la courge friponne, là le basilic pistou pervers. Tout ici n'est que senteur, et couleur de l' enchaînante verveine à la langoureuse ipomée, l'audacieuse bourrache, la charnelle et soupçonneuse chicorée, la si suggestive carotte.

Il se retourne pour cueillir deux beaux melons aux courbes parfaites, sa main glisse sur ces formes, un doigt s'attarde sur la pointe. Puis il cueille une orange parfaite sphère de plaisir au jus acidulé.

Mon ami poète se sent revigoré de sa promenade matinale

Ce soir, il gouttera donc aux fruits de sa passion, il aimera sans limite sa Muse, il se rassasiera à la coupe de ses fruits, se délectera de leur jus. La rose du matin dessinera autant d'arabesques érotiques sur le corps sensuel de sa maitresse dans une étreinte de désirs

40186341.gif

Pour elle, il écrira, pour elle il se damnera, pour elle il la magnifiera, pour elle il la comblera et demain matin, il retournera dans son jardin, cueillir un nouveau fruit, une nouvelle rose.

Là est la vie de mon ami poète.

Source :


×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.