Aller au contenu

dead_man Blog

  • billets
    8
  • commentaires
    3
  • vues
    2 807

À propos de ce blog

Billets dans ce blog

 

Le loup et la licorne

Le Loup et la Licorne.... Par une nuit de pleine lune, comme à son habitude, S’éloignant de ses semblables, à son égard si rudes. Il me faut préciser, qu’être différent ; Mi-homme, Mi-Loup, effraye les gens. L’être humain, je vous le dit, étrange animal, Se sentant menacé, te supplies de le protéger, Le danger passé, recommence à te chasser ; Le loup n’est plus lion, mais vil et bestial. C’est au détour d’un sentier, cent fois arpenté, Qu’elle apparu au milieu d’une clairière. Par cette vision magique, il fut enchanté ; Licorne d’un blanc virginal, irisée de lumière. Le loup noir, d’un pas prudent avança, Enivré, par la splendeur de son aura. La licorne, sans peur, le rejoins. Elle lui déclara venir de loin. Qu’elle attendait depuis si longtemps, Qu’il la voit et la découvre enfin, Elle, qui se languissait de l’attendre en vain. Que de loin elle le suivait, le plus souvent. Cela fait longtemps que j’attends que tu viennes ; Mon cœur et mon âme t’appartiennent. Et même si je ne serais jamais tienne, N’oublie jamais la licorne blanche qui t’aime… Je rentre sur la lune, ma maitresse, Et ne veux voir dans tes yeux de la tristesse. Je serais partout ou tu veux que je sois, Mais c’est juré, reviendrais dans ces bois. Et maintenant, les nuits de pleine lune, Dans le village, des feux on allume, Et on barricade portes et fenêtres, Lorsqu’au fond des bois hurle la bête.

Invité

Invité

 

Une rencontre

Cela faisait quelque temps que nous nous étions croisés sur le net, presqu'immédiatement, nous nous sommes rapprochés. Inévitablement, nous nous sommes épris l'un de l'autre. Un amour soudain, fusionnel, comme un tourbillon qui nous emporte on ne sait où, mais peu importe la destination, nous ferrons le voyage ensembles, unis dans la passion et la force de nos sentiments... Nous nous désirions si fort... L'éloignement rend le manque encore plus vivace... Mais arriva ce jour tant attendu de notre rencontre... Un peu tendu, je t'attends sur cette place ma chérie, un tas de questions en tête.. " - vais je lui plaire ?? -serais je à la hauteur de ses espèrances ?? - est ce que tout va bien se passer??? - comment je fais, je l'embrasse direct en la prenant dans mes bras ??? " Puis tu es apparue, superbe, t'avancant vers moi.. Mon coeur se mis à battre la chamade... En te rejoignant..... Un seul regard suffit à évincer toutes mes questions et mes doutes... Te serrant contre moi, nos bouches se rencontrèrent pour la première fois, nos langues s'entremélèrent fougeusement... Notre passion s'exprimait enfin... Un feux d'artifice dans la tête, plus rien ne comptait plus.... Un café dans un bistrot proche, les yeux dans les yeux, la main dans la main, échangeant des sourires, et ne sachant trop que dire sous l'émotion... Mais le temps était il encore aux mots ???? Ensuite direction le gîte que j'avais réservé pour le week end, un peu plus bavard dans la voiture, mais surtout heureux d'être avec toi... Le gîte, une petite maison , avec deux chambres et une grande cuisine ouverte, style campagnard, aménagé avec gout... Les valises déposées à l'entrée, la porte fermée, impossible de resister à l'élan qui nous entraine.... La fougue de la passion faisant place à l'intensité de notre désir, c'est frénétiquement que nos corps se frottent tandis que nos langues se mèlent... Tu te collent contre moi, tes mains caressent mon dos, tu ondule pour te frotter contre moi.... Je sens tes seins plaqués contre mon torse, tes tétons durcis pointent à transpercer le tissus.. Je plaque mes mains sur tes fesses, et te serres contre moi, te faisnat sentir la bosse qui gonfles contre ton pubis... Tu ondule encore plus, frottant ton sexe contre le mien.... Tu déboutonne ma chemise, tandis que je retire ton top... Un mouvement rapide pour liberer tes seins gonflés, et nous voila torse nus, à se frotter encore... Tes tétons pointent contre moi, je sens ton désir... Je t'embrasse doucement dans le cou, tu frémis.... Ma bouche descend sur tes seins, tu te cambres pour me les offrir.... Conservant une main sur tes fesses, je palpes ton sein, chaud, doux et laiteux.... Je l'embrasse, le lèche, le tète, jouant avec ton téton, le mordillant doucement, le pinçant un peu, te faisant gémir... Tu m'entraine vers la chambre. Me prenant pas le cou, tu m'embrasse, puis tes mains descendent vers mon pantalon, désserant ma ceinture puis deboutonnant le génant vétement... Tu glisses ta main dans mon boxer, et commence à libérer puis caresser ma verge tendu, qui n'attendait que toi.... tes mains font de lents va et viens le long de mon membre érigé, me procurant plaisir intense .. Ne restant pas inactif, je commence à remonter ta jupe, et caresser tes fesses, mes doigts se faufilant sous la ficelle de ton string, explorant le fruit de mon désir, glissent le long de ta petite fente humide.. Je glisse mes doigts d'avant en arrière, écartant tes lèvres, passant doucement sur ton orifice qu'il me tarde de combler.. Tes gémissements sont douce musique à mes oreilles... N'y tenant plus et après avoir fini de tomber mes vétements et les tiens, je te fais allonger sur le lit, délicatement, je fais glisser ton string le long de tes jambes, savourant les délices que tu m'offre..... Les deux mains sur tes seins, les malaxant, j'embrasse ton ventre, et descend vers ton intimité ouvert, offerte.... Mes mains sur tes cuisses, je les écarte sans peine, et ma langue glisse le long de ta fente chaude et humide, je te déguste enfin, je lapes ta mouille qui innonde ta chatte ouverte, pour moi..... Mes doigts écartent tes lèvres pour mieux glisser ma langue en toi... Je te pénètre du bout de ma langue, l'enfonçant en toi.. tes gémissements s'amplifient, tu me tiens par la tête, ouvrant grand tes cuisses... Tes doigts se crispent tandis que je mordille doucement ton clitoris... Deux doigts glissent lentement en toi, forçant sans peine l'orifice offert... Et continuant de sucer, lécher, mordiller ton petit bouton gonflé, mes doigts entament un va et vients en toi... Mon autre main remonte sur ton sein, le malaxant, triturant le téton... Ta respiration saccadées s'accélère, tu halètes quand la cadence de mon intime caresse augmente dans ton ventre..... Mes doigts, ma langue te prennent et t'amène rapidement aux limites de l'orgasme.... Bien décidé à te faire jouir, je poursuis de plus belle, tandis que tu te tortilles dans tous les sens en laissant échapper bruyamment ton plaisir... Un dernier pincement, une dernière léchouilles, et je sens ton corps comme exploser de l'interieur, tes membres se raidissent, ton bassin se tends, quelques mouvement de tes cuisses, saccadés, puis de nouveau le calme.... Tes yeux brillants, chargés d'étoiles de bohneur me regardes, et puis tu me dis : " C'était bon mon chéri..... Viens , prends moi "....... Ta main se tends vers moi, m'attirant à toi.... Je m'allonges à tes cotés, caressant tes seins, des frissons parcourent encore ton corps. Ta main empoigne mon sexe tendu , et glisse le long délicatement, lentement, carressant mon gland turgescent du bout de tes doigts experts. Le mouvement de ta main allant et venant le long de ma queue me procurant des sensations de plaisirs, et encore plus envie de te prendre... Puis t'agenouillant àmes cotés, tu commence à embrasser mon torse, mon ventre et lorsque tes lèvres se posent sur mon gland sensible, je sens le plaisir moner en moi. Tu me regarde, un regard coquin et malicieux, tu constate le plaisir que tu me fais, bien décidée a m'amener aussi loin que possible... Je me laisse transporter dans cette océan de sensualité, et c'est ta bouche que tu me fait pénétrer en premier. Je suis en toi !!!! Tu avales ma queue avec douceur et te regardant, j'en apprecie pleinement le bien être que me procures ta caresse. Tes doigts me malaxant doucement les couilles, ta langue glissant le long de ma queue... J'ai maintenant trop envie de te prendre... Le sentant, tu t'allonges de nouveau, m'attitrant délicatement à toi... Tu écartes les cuisse pour que je m'allonges sur toi, et j'embrasse tes seins, les lèche en les prenant à pleine main. Je me redresses, et approche mes lévres des tiennes, un tendre baiser, langoureux, tandis que mon sexe se colle à ta fente humide. Nous nous regardons, tandis que doucement, mon gland commence à forcer l'entrée de ta petite chatte... Regards intenses chargés de l'émotion de la première fois, résultat d'un amour immense entre nous... Mon gland s'enfonce doucement en toi, te pénétrant sans peine.... Je savoure chaque instants, appréciant chaque millimètre de la pénétration, ne souhaitant pas en perdre un gramme de plaisir à te prendre pour la première fois... Tu semble aussi apprécier, et ta bouche entreouverte laisse échapper un gémissement ... Me voici parvenu au plus profond de toi, de ton ventre que tu m'offres... Je m'arrète là, dégustant ce moment comme une victoire.. Puis entame un lent va et vient en toi, avec douceur et tendresse, tes mains se serrent dans mon dos, tes jambes s'enroulent autours ma taille. Un baiser sur tes seins, un mordillement sur ton téton, et la cadence de mon bassin s'accèlère... Tu halètes, me serrant fort, en poussant des " oui" de plaisir... de nouveau, je sens le plaisir monter en moi.. Je freine la cadence pour ne pas partir trop vite... Et sort de toi.... Je me ravance, et te pénétrant que de mon gland, commence à faire de petits va et viens, à l'entrée de ta chatte... Je continue doucement à te pénétrer juste de mon gland, avant de rentrer en entier en toi... Tu gémis ... Je recommence... de petits coups de glands, qui te stimulent, suivie d'un coup de queue bien profond... Après plusieurs fois, je reste au fond de toi, en poussant fort.... Puis reprends mes va et vients en toi... Tu resserre tes jambes autours de mes jambes et t'accroche à ma taille, comprenant que j'allais maintenant laisser libre cours à la frénésie de mon désir... Mes mouvements de hanche s'accèlèrent, puis deviennent de plus en plus rapides, de plus en plus profonds. Je te donnes maintenant de grands coups de queues, mes couilles venant claquer contre toi... de plus en plus fort, de plus en plus vite.... Tu cries ton plaisir, ce qui m'excites encore plus... Je ne peux plus m'arreter de te donner de grands coups.. Je sens ton corps se tendre, tu te cambres, en te tortillant, un fremissement parcours ton corps... Je sens ma queue enserrée dans tes convulsions, tandis que je me déverse en toi, dans une explosion de plaisir... Un long baiser, avant de m'efondrer sur toi, vidé...

Invité

Invité

 

Une leçon particulière.

Comme certains le savent, je pratique les sports de combat, et notamment judo, ju-jitsu et self-défense... J'assiste le prof quelque peu submergé dans l'apprentissage et la formation des jeunes au judo, et en ju-jistu pour les adultes. Petit club de campagne, nous nous connaissont bien, et formons entre adultes un petit clan . L'année dernière, lors de la préparation des adultes au passage de grade, il s'est passé un évènement que je qualifierais d'exeptionnel, rare et précieux... En effet, je m'appliquais à expliquer et entrainer une des femmes du groupe, sur une téchnique qu'elle avait un peu de mal à comprendre et reproduire... Technique particulière, où l'on place sa jambe entre celles de son adversaire, étant à sa perpandiculaire, ensuite on le plaque contre sa cuisse, et la main droite dans son dos et la main gauche tirant sur la manche, on effectue une rotation du tronc, utilisant notre cuisse comme pivot pour le faire tomber... Jusque là rien de bien méchant, répétition de la technique, plusieurs fois sans vitesse afin qu'elle comprenne bien l'essence même du geste et du mouvement.... Souriante, elle ne semblait pas bien comprendre néanmoins... Donc je répètais, avec calme, changeant certains mots, afin de lui faciliter l'accès à cette technique simple... Jusqu'à ce que l'autre femme qui assistais à ce cours, en petit comité intervienne, et lance des mots que je n'ai pas bien compris : " - Cà va aller Coco ???? C'est la fête ce soir !!!!!" La fameuse Coco, s'est mise à rougir, et nous sommes ensuite passés à d'autres techniques. J'avais oublié ce micro-incident, mais à la fermeture du dojo, alors que j'étais seul, la copine revint à la charge : " - Je sais pas ce qu'elle à Coco, mais bon elle est mariée, en plus il y a du monde au dojo, même si on est pas nombreux... " En train de ranger, je relève la tête, les yeux équarquillés, ne comprennant décidément rien à ses propos... " - Ha t'a pas compris, t'es vraiment naïf !!!! T'a pas vu ses yeux quand elle était à cheval sur ta cuisse et que tu la faisait tourner pour lui montrer ???? mon pauvre, tu comprends rien aux femmes, fais gaffe quand même... allez bonne soirée .... " Je venais de comprendre !!! Depuis ma jeunesse, je pratique un sport, habitué aux vestiaires mites des petits club, le fait de voir de femmes en petite tenue lors de l'exercice de sport ou en train de se changerne me perturbait en rien. Un peu comme un sanctuaire, la salle de sport et son vestiaire était le denier lieu ou je laissait vagabonder mon imagination et laissait à mes désirs et envies... Bien sur, pendant l'adolescence, j'avais eu quelques fantasmes à ce sujet, et il se pourrait que celà me reprenne... Tout devenait clair maintenant dans ma tête, d'autres événement me revenaient à l'esprit, et son inconditionnel volontariat à me servir de partenaire pour montrer de nouvelles techniques, surtout au sol d'ailleurs, après reflexion.... Mais quelquechose m'échappait toutefois, une femme mariée depuis plus de 15 ans, avec deux enfants, toute la famille membre du club, jolie, mais aussi très posée et intélligente, que cherchais t'elle vraiment ???? L'affection et l'amitié qui se créé dans les groupe, surtout de petite taille est souvent très forte, et l'intimité fait que rarement les secrets le restent bien longtemps... Et comment gérer cette situation ???? Bien sûr que d'avoir une aventure avec elle ne me déplairait pas, mais j'était convaincu que ce n'était pas ce qu'elle cherchait, je connaissait les difficultés que rencontrait ce couple d'amis, je ne souhaitait pas en rajouter, ni même briser des familles, voire faire imploser le groupe.... Vins le samedi matin, précédent les examens, j'ai coutume de faire une dernier rappel pour ceu qui doivent changer de grade, afin qu'ils se sentent bien préparés... Ce matin là, hormis un duo de copains, venus réviser entre eux, rapidement, je me retrouvais seul avec Coco... Commence le rappel de toutes les prises qu'elle devait connaître, puis vins cette fameuse technique qu'elle semblait apprécier... Mon coeur battait la chamade et je sentais mon sang bouillir... Je sentis un certain émoi dans le regardde Coco qui s'approchait, prète à "subir" cette prise sanguinaire !!!!! Je me placais donc, ma cuisse bien entre ses jambes, et la tira contre moi, un peu plus rudement que d'habitude, elle tressaillis un peu, mais ne sembla pas avoir de crainte, et ses yeux pétillaient.... A ce moment, je la regardais, et lui dis : " - je vais t'apprendre une variante.... une botte secrète, rien que pour toi... " Je descendais ma main sur ses fesses, et la plaquais encore plus sur ma cuisse... Je vis ses yeux briller de joie, presque libérée, voyant que j'avais compris son petite manège..... Elle appliqua ses lèvres sur les miennes, avec beaucoup de tendresse, puis cala sa tête dans mon cou et placa sa main sur mon torse. Je la serra contre moi, et lui caressa les cheveux doucement... Nous restames ainsi, collés tendrement, un bon moment, n'osant bouger pour ne pas la brusquer, la laissant profiter au maximum de ces instants qui semblaient lui être précieux.... C'est à peine si je sentais son bassin onduler contre moi, son sexe toujours su ma cuisse... Mais j'ai très bien ressenti un frisson lui parcourrir le corps, avant qu'elle me fasse un bisou sur la joue tout en me remerciant, avant de retourner aux vestiaires... Je restais quelques temps songeur, j'avais bien compris qu'elle ne souhaitais pas aller plus loin, s'étant en quelque sorte libérée d'une obsession qui la tiraillait, très certainement aggravée pas les conditions difficiles de sa vie, le manque de tendresse aussi surement... Enfin bref, "ses" raisons... Ensuite, tous redevint plus serein, les poignées de main accompagnées d'un regard amical de son mari, comme s'il savait ou se doutait, la chère Coco, ne manifesta plus d'attirance particulière, et je reppris mes cours, comme auparavant... Les regards complices néanmoins avec Coco, pleins de tendresse, d'affection et de complicité, conserve la trace d'un moment qui fut pour tous les deux délicieux et inoubliable. Puéril et immature diront certains... Je n'en suis pas si sur !!!!!

Invité

Invité

 

Sandra

C'était un mois d'août ordinaire, il faisait bon et chaud, l'armée m'avait accordé une permission longue durée, et j'étais bien décidé, ne rentrant pas souvent en France, à oublier le climat rigoureux et l'hiver épouvantablement long que je venais de passer.... C'était aussi l'occasion de passer du temps avec mes deux frères et mon cousin... Entre mecs, si je puis dire... Nous étions si soudés que l'on nous avait surnommés les 4 mousquetaires... Mais les missions, et la vie nous avaient quelque peu séparés, et ces 15 jours que nous allions passer ensemble, en Vendée, dans un camping que nous connaissions bien, pour l'avoir fréquenté depuis notre enfance, s'annonçaient pas vraiment de tout repos.... Filles, Fiestas et Folies en tout genre... Les 3F... A notre arrivée déjà, nous ne passâmes pas inaperçus, 4 beaux jeunes hommes ( on va dire çà... lol) dans une grosse voiture, qui débarquent au milieu de la sieste et commencent à s'installer... et déjà les copines rencontrées au gré de nos séjours commencent à venir nous voir, et l'on commence à ressentir l'inquiétude chez certains parents, la curiosité chez les filles que nous ne connaissions pas... Dans ces campings familiaux, les jeunes prennent l'habitude de faire le chemin qui mène à la plage ensemble et de se grouper, un peu comme pour marquer l'appartenance au même clan... Nous ne fîmes pas exception à la règle, d'ailleurs l'on nous invita à se joindre au petit groupe qui perpétuait les traditions... Le sentier étant assez long, permis de donner et prendre des nouvelles auprès de nos vieilles connaissances, et nous faire connaître auprès des nouveaux. Notre intégration fût quasi-immédiate, et déjà des regards, des sourires s'échangeaient discrètement.... Nous nous installâmes sur le sable, étalant nos serviettes, des rapprochements s'effectuaient au fil des préférences et des dialogues qui s'instauraient... Je fût agréablement surpris de la présence d'une jolie petite brune aux yeux superbes, un sourire magnifique, qui vint s'installer à mes cotés, curieuse à ses dires, des affres de la conscription... Je ne sais pourquoi, mais je n'y cru pas une seconde... A cotés de nous, mon frère cadet, ce play-boy invétéré était entouré de jolies jeunes filles qu'il faisait déjà rire à gorges déployés... Il me lança un clin d'oeil , tandis que je lui sourit. La discussion que je commença avec ma nouvelle "copine", ne s'attarda pas sur le domaine militaire, et assez vite, nous parlâmes de nous, de nos goûts, de notre vie.. Au fil du dialogue, une complicité semblait s'installer, ce qui nous convenait bien, les propos devinrent plus intimes, et j'appris ainsi qu'elle était complexée par quelques rondeurs et surtout qu'elle fût assez expressive lorsqu'elle faisait l'amour.... Autant dire que la journée commençait bien... lol.. Et déjà mon incorrigible frangin embrassait une fille devant le regards à la fois attendris et envieux des autres qui les regardaient, déjà certaines s'éloignaient de lui... Celles-là, me dis je en souriant, il ne les aura pas... Quoique, il était plein de ressources lorsqu'il s'agissait de filles... La main de Sandra, mon adorable brunette se posa sur la mienne, et nos regards se croisèrent, point besoin des mots des fois pour que deux êtres se rapprochent ainsi... Nous scellâmes les prémices de notre idylle par un langoureux baiser... La fin de l'après midi, ne fût que douceur, tendresse, caresses et corps qui se frôlent, se touchent doucement, se découvrent sagement.... Après le dîner, nous décidâmes, Sandra et moi d'aller faire une petite promenade digestive dans les pinèdes... Pour ceux qui ont connu la Vendée dans leur adolescence, ou un peu plus tard, il s'en est passé des aventures dans les pinèdes, lorsque tombe la nuit... lol Main dans la main, nous nous égarâmes vite dans la pénombre et décidâmes de nous installer assez loin du chemin. Tout d'abord quelques baisers, et bien vite mes mains s'égarèrent sous son tee-shirt, cherchant la douceur de ses seins... Déjà, à peine ai-je eu malaxé sa généreuse poitrine, titillant ses tétons dressés que des râles s'échappaient de ses lèvres entrouvertes... " - je ne te fais pas mal au moins, lui demandai je.. - Non, non, c'est trop bon, mais je t'avais prévenu, j'exprime assez fort mon plaisir... Cà ne te déranges pas au moins ???? - Non, bien sûr, lui répondis je, n'ayant jamais rencontré auparavant de femmes aussi expressive... Lorsque mes mains ouvrirent son jean, et explorèrent doucement son intimité en s'infiltrant dans sa culotte, son souffle s'accéléra et de gémissements, elle commença à expulser par saccades des râles gutturaux ... Et plus je mes doigts glissaient le long de sa fente humide, plus ses râles s'amplifiaient... Ce qui me paraissait un peu étrange, était son manque de mouvement du bassin alors que mes doigts la pénètrait, mais son abondante mouille qui innondait sa culotte me rassurait quand à l'efficacité des caresses que je lui faisait.. Vint le moment tant attendu de la pénétration, je m'introduis sans peine en elle, et ses râles devinrent presque des mugissements, ou des vagissements au choix... ( ce qui lui valut à partir de ce soir là le surnom de "Sanglier", je sais pas très sympa... lol).. Il est des soirs, où l'on a envie de finir vite, tout en se réjouissant de s'être très éloigné de la route... Et ce fut le cas ce soir là... Lorsqu'elle me confia avoir joui, je fût rassuré de mes capacités à lui donner du plaisir, bien que j'en fût frustré... Après nos ébats, nous retournèrent au camping, en chemin elle me suggéra d'aller faire un tour en ville. Arrivé sur notre emplacement, je constatait que la voiture de mon cousin n'était plus là, je lui dis que pour aller en ville, c'était compromis.. elle en fût quelque peu déçu, et se retira car la fatigue s'emparait d'elle.. Le lendemain, c'est les yeux rouges que je la retrouva, et distante... Ne souhaitant pas m'adresser la parole... Mon cousin se proposa de faire office de médiateur, Et s'écroulant en larmes, s'accrocha à son cou, pour qu'il l'aide à surmonter sa peine... Ne comprenant pas trop son comportement, mais sentant quelquechose de pas "normal" dans ses actes ou intentions, c'est avec crainte quand même que je laissa mon cousin, l'emmener faire un tour pour lui changer les idées... Ils revinrent le soir, main dans la main, se becquottant à tout va... Celà ne me fit ni chaud ni froid... Le reste des vacances, nous dûmes mes frères et moi nous passer de voiture, car les amoureux partaient souvent en balade... lol Deux mois plus tard, qu'elle ne fût ma surprise que de trouver notre fameuse Sandra, chez mon cousin..Il l'avait ramené de vacances... Quel cadeau... lol... Il ne lui refusait rien et s'est ruiné pour assouvir ses caprices... Ils se sont mariés , elle a demandé le divorce lorsque le citron fût entièrement pressé, pour partir vivre avec une femme... Mon cousin depuis a compris, 20 ans quand même pour qu'il s'apperçoive qu'au début c'était la voiture qui l'intéressait puis son porte-monnaie, il s'est remarié depuis avec une charmante personne rencontrée sur le net et vit heureux.... Il y avait une règle absolue entre nous à l'époque, de ne jamais se disputer à cause d'une fille, ne jamais toucher à une fille qu'un des 4 aurait déjà touché... Nous ne lui en voulurent jamais d'avoir baffoué cette règle, le sachant punis bien malgrè lui.... Comme quoi, la tradition, les coutumes et le règles établies, çà a du bon des fois....

Invité

Invité

 

Rencontre avec une couguar...

Toujours à la recherche de petits boulots pendant les vacances, étant un peu bricoleur, j’acceptait d’aller refaire une pièce chez la mère d’un copain, divorcée. Le premier jour, afin de ne pas déranger, je vins sonner à la porte vers 10h00. Après une longue attente, la porte s’ouvrit enfin, et là, j’ai bien cru que mon cœur allait exploser, tant il battais la chamade… Une superbe femme brune aux cheveux court à demi-réveillée, la quarantaine passée, un peignoir en satin très court, qu’elle avait enfilé à la hâte car il était n’négligemment ouvert laissant entrevoir une petite nuisette noire, transparente et fortement décolletée !… La, Ses seins superbes ne sont offerts en transparence, un 95 B je crois ! Admirables et dressés fièrement sous la dentelle. Et des jambes ! Longues sur les talons de ces mules ! Je me sens rougir et je me régale de cette vision. Ce qui ne semble pas déranger du tout la mère de mon copain, qui me presse à rentrer.. Elle se tourne, et prend le chemin du hall d’entrée, avec une démarche calme et féline, avec un geste sur l’épaule pour faire glisser son peignoir de satin de long de son corps ! « En me lancent, ferme la porte derrière toi ! » « Quelle chaleur, il va surement faire de l’orage ! » « Ne soit pas timide, je ne vais pas te manger, cool, on est tous seuls, mon mari est au travail ! »… « Mon regard ne décolle pas de son corps, ses jambes fines, ses cuisses, ses fesses galbées, ses beaux seins bien dessinés sans aucun besoin de soutien ! Assis toi dans le fauteuil ! Je m’exécute ! Assis sur le fauteuil pour apprécié ce spectacle érotique de cette bourgeoise si sexy ! Elle se retourne, et les mains sur les hanches me dit : Qu’en penses-tu, encore bien foutue ! Tu aime les femmes matures ? » Puis elle, dans un mouvement d’épaule, elle fait tomber une bretelle de sa nuisette, un sein rond et ferme m’apparait alors! Debout, Les jambes écartées en V, elle pose les deux mains sur ces hanches, puis remonte le long de sont corps pour caresser ses deux seins en me regardant droit dans les yeux ! Puis elle se tourne, les jambes toujours écartées bien droite ! Puis se baisse, la nuisette déjà courte remonte sur ses fesses, et avec ses deux mains, elle enveloppe ses fesses et remonte sur ses hanches laissant apparaitre sa nudité et ses reins ! Quel cul ! Avec spectacle, je bande maintenant à en crever ! Puis en se retournant vers moi, elle laisse tomber sa nuisette à terre le long de son corps ! Elle est maintenait, complètement à poil devant moi, bien encrée sur les talons hauts de ses mules ! Elle s’approche de moi, le triangle taillé en V de sa chatte offert ! Puis elle se baisse vers moi ! En réflexe érotique, j’attrape ses seins des deux mains, Que penses tu de mes seins, un beau 95 B, non ! Elle me sourie, et un peu gêné par la situation, je suis comme tétanisé… Mais sentant ses seins dans mes mains chaudes, ses tétons dressés, je ne peux m’empêché de la prendre dans mes bras, au diable les bonnes résolutions, et les qu’en dira t’on, je suis excité au plus haut point! Ma queue tendue à rompre ! Je l’embrasse goulument, et mes mains fébriles se baladent sur son corps, ses seins contre mon torse, mes mains sur ses fesses, je la colle contre moi, enivré par son contact et son corps de femme mûre ! Lorsqu’elle commence à me déshabiller, je me laissa faire, un peu sonné par ce qui m’arrive… Après avoir descendu mon pantalon, elle se met à genoux et fait glisser mon boxer… Mon sexe tendu n’en pouvait plus d’être ainsi prisonnier ! Elle commence à faire coulisser sa main le long de ma bite, me regardant et souriant de me voir ainsi en pleine délectation ! Elle me masse la bite d’une main experte, monte et descend le long de mon pieu tendu à mort, joue à me décalotter ! Elle me dit, « tu sais que tu es superbement bien monté, toi ! » Sans attendre de réponse, elle descente ses lèvres sur mon gland violacé de plaisir ! Quand elle prend mon gland dans sa bouche chaude, un frisson me parcourut l’échine ! De sa langue elle joue avec mon gland, l’embrasse et le lèche ! Puis elle penche légèrement la tête sur ma cuisse ! Je vois alors ma queue qui s’engouffre dans sa bouche, jusqu’à la garde, ma queue déforme sa joue, et se met à me pomper comme une folle, puis revient plus calmement à des vas et viens divins ! J’aime on me ma sucé comme ça ! « - Tu vois, mon jeune étalon, ta queue est faite pour ma bouche, ne dit t’elle, ta bite est superbe ! » Je n’en peu plus, c’est un supplice, du sexe à l’état pur !… La prenant sous les aisselles, je la fais se relever et d’une pulsion forte, je la pousse sur la table ! Là, allongée sur les dos, je saisi ses jambes de chaque côtés de mes hanches, les cuisses écartées, d’un coup de queue furieuse je la pénètre ! « - Va z’y, plante ta queue en moi, prends moi fort, baise moi comme une salope, baise moi, encore, j’aime ça ! Bourre moi ! » Je me mets à la pilonner en lui donnant de grands coups de queue, frénétiquement… Je sens le plaisir monter… Je vois ma queue entrée et sortir dans sa chatte, mes coups de reins sont tellement déchainés, que seins dressés de plaisir trembles et s’affolent ! Chaque coup de bite lui fait serrer d’avantage ses cuisses contre mes hanches ! Puis d’un coup, elle me repousse en se levant et se libérant de mon étreinte, elle me pousse dans le canapé ! Moi couché sur le dos, Elle vient me chevaucher en s’empalant sur ma queue raide ! Et en réponse à mes assauts énergiques et répétés, elle commence de lents mouvement d’ondulations, je sens ma bite comme dans un écrin de douceur qui m’amène irrémédiablement au plaisir ! Mon sexe tout entier en elle, je sens des convulsions folles ! Puis c’est l’explosion ! Une éjaculation puissante en elle, de longues saccades de plaisir ! Appuyant ses mains sur mes épaules, se cambrant, je sens son vagin se contracter, serrer fermement ma bite en elle ! Elle frotte son clitoris sur mon ventre… Je ne tarde pas à la sentir frissonner de plaisir ! Mais dans une dernier instant de plaisir, elle se libère, se cambre et fond comme un oiseau de proie sur ma queue, elle l’embrasse et l’engouffre dans sa bouche, pour s’enivrer de mon suc ! Ma dernière saccade de sperme est si intense, qu’au moment ou elle se retire, son visage et seins en sont honorées ! La, elle aussi prend son plaisir ! Triomphante et ravie de son savoir faire !

Invité

Invité

 

Marie

J'avais enfin rendez-vous avec elle, des mois que nous nous retrouvions sur Msn, et à chaque contact, message envoyé ou recu, le lien devenais plus fort... Mais allai je répondre à ses attentes, ne serais je pas une déception pour elle ??? en ce qui me concerne, je n'avais aucuns doutes, cette femme ne me décevrais pas, j'en était sur.... C'est une rose à la main que j'entre dans le café ou elle m'avait donné rendez-vous, un peu fébrile, je dois l'admettre.... D'un coup d'oeil, je la reconnais, assise sur une banquette, au fond du bar... Je m'approche, en me disant qu'elle est vraiment superbe... A mon arrivée, elle se lève, elle est magnifique dans son petit tailleur, sobre mais très élégante... " - Marie ??? Bonjour, tiens, pour toi, lui dis je en lui tendant la rose... - Merci André, me réponds t'elle" avant de me faire la bise.... A son contact, une douce chaleur m'envahit, je suis comme ennivré par son parfum, oui, en rien je ne suis déçu.... Nous commandons, et commençons à discuter, nous avons tant de choses à nous dire, que la discussion est fournie, au fur et à mesure de notre dialogue, je me sens irresistiblement attiré, dans un élan pour lui faire sentir, je lui prends la main, qu'elle avait sur la table...Je la sens comme frissonner, mais elle ne retire pas sa main, et même love ses doigts autours des miens... Je suis ravi... Ses yeux pétillent, son sourire m'ensorcelle.... Plus je suis avec elle et plus le désir monte en moi, j'ai envie d'elle... Dans un sursaut de courage, je lui dit : " - Tu sais, ma chérie, ce n'est pas dans mes habitudes, mais je dois t'avouer avoir très envie de toi, et je me disais, que si tu est d'accord, on pourrais passer outre du fait que l'on se soit dit ne pas coucher ensemble la première fois..... Qu'en dis tu ????" En toute réponse, elle se lève et me pries de l'excuser.... C'est tout moi çà...Une rencontre magique, et je gache tout... Quelques instants plus tard, elle revient s'assoir, et me tendant la main fermée, me dit: " Tiens !!!! " En me remettant quelquechose... A peine le temps d'ouvrir la main pour découvrir son string, qu'elle ajoute : " Baisse toi, et regardes sous la table, chéri... " Je m'exécutes et découvres qu'elle écarte les cuisses, me montrant son sexe... Je me relève, plus chaud que jamais... "- Te voila dans le même état que moi maintenant !!!! ajoute t'elle..." autant dire que l'addition fut vite réglée et nous sortimes vite du bar.... A peine dehors, nous ruant presque l'un sur l'autre, nous embrassant goulument.... Vite un hotel !!!!! Je ne sais plus qui de nous deux à prononcer cette phrase, mais elle résumait bien l'état dans lequel nous nous trouvions... Dans la voiture, je ne puis m'empecher de poser ma main sur sa cuisse, et lorsqu'elle les ouvrit en grand, je laissa vagabonder ma main, sans toutefois aller trop loin, de peur de ne pouvoir m'arreter... De son cotè, ma chérie était en train de remonter ma cuisse, jusqu'à la bosse qui gonflait mon pantalon... Ho oui, un hotel, vite !!!! cela devenait une urgence... Ca y est, en voila un, vite payer la chambre, vite trouvé notre petit nid... La porte à peine fermée, nous voila à nous coller l'un à l'autre, nous embrassant fougueusement... Tandis que tu me retires mon polo, je déboutonnes à la hate ton chemisier... et nous voila torses nus, collés serrés... Ton soutien-gorge n'ayant pas resisté.... Hummmm la chaleur de on corps contre le mien, sentir tes tétons érigés, qui se frottent contre moi....Je cales mes mains sur tes fesses, pour te plaquer contre moi... Tu poses les tiennes sur mes fesses, pour t'aggripper, et constate dans un petit gloussement leur fermeté.... Nous nous vautrons sur le lit, roulant d'un coté et l'autre, sans laisser un seul instant nos langues s'entremeler, dans un baiser passionné.... Puis, nos esprit retrouvant un peu de sérénité dans ce tourment de passion... Nos yeux se fixent, tandis que ma main caresse ton sein, tes jambes se frottent l'une contre l'autre, tandis que je triture doucement ton téton dressé... Empoignant ton sein à pleine main, je l'embrasse, suçant ce téton rebelle, signe de ton désir... Je te sens te tendre, gonflant ta poitrine pour me l'offrir.... Tandis que je lèche et suce tes seins, je cherche la fermeture eclair de ta jupe, pour l'ouvrir et la retirer.... Te voila entièrement nue, mes baiser descendent sur ton ventre, ton nombril, et m'ouvrant tes cuisses, tes mains se posent sur ma tête..... Me voici devant l'antre des délices, l'entrée de ton ventre, ta jolie petite chatte, que tu ouvre en grand pour moi.... Ma langue glisse le long de ta fente, chaude , humide, et plutot juteuse... Tes doigts fouillent mes cheveux tandis que ma langue explore ton intimité, tu tend ton ventre, me l'offrant pleinement... Mes mains aggrippent tes seins, comme pour me retenir dans cet océan de volupté qui m'envahit... Le bout de ma langue te pénètre, rentrant profondément en toi... Tu gémis.... Je mordilles doucement ton clitoris, tes doigts se crispent dans mes cheveux, tandis que tu m'offre ton ventre...je te sens vibrer sous mes caresses, et celà me donne une satisfaction sans nom....Je glisses mon index dans ta chatte offerte, et commence à fouiller ton ventre.... tu ondules de plaisir et celà m'excite grave....... Te sentant prète à me recevoir, je me redresse et me présentes devant toi... Je sais le missonnaire, peut paraitre dépassé, mais une chose qui me fait plus que plaisir, est de voir les yeux, le visage de ma partenaire lorsque je la pénètre pour la première fois.... Mon gland, humide et chaud, glisse doucement le long de tes lèvres, pour s'imprégner de ton jus, puis, se glisse à l'entrée de ton vagin.. Et lorsqu'il pénètre doucement en toi, j'observe attentivement la pupile de tes yeux, qui s'aggrandit, ton corps se raidis, ton ventre s'ouvrant, ton souffle s'accélère... Tes maisn se crispent sur mes épaules.... Je rentre en toi, lentement, ouvrant tes chairs que tu m'offre et parvenu au fond de toi...Ne souhaitant m'en retirer...je m'affales sur toi, qui me tiens fort dans tes bras...Chérie, envie de rester en toi, envie de ne jamais me retirer..... Puis je commence de lent va et viens en toi.... Hummmmm, que je suis bien dans ton ventre ma chérie.... Et puis, zachant que tu adore la levrette, je me retire et te demande de te mettre à 4 pattes... les fesses bien ouvertes sur moi... Je rentres sans problème ma bite en toi, et m'aggrippant à tes hanches, te donnes de grands coups... tu commence par gémir puis crier ton plaisir, et dans chacun de tes râles, je trouve une satisfaction à te donner du plaisir... Je m'aggrippes fort à tes hanches, enfonçant violemment ma bite ne toi, j'entends mes couilles qui claquent contre tes fesses.... chérie, mon amour, je vais jouir.... Ouiiiiii, je pars en toi, je me vides dans ton ventre...ma chérie, je tiens fort tes hanches... Viens vite contre moi qui me couche lourdement... Viens mon coeur, que je te sentes contre moi......

Invité

Invité

 

Ma voisine cette coquine

Cela faisait quelque temps que je naviguait sur le net, sur des sites pour adultes, cherchant je ne sais quoi, de l'excitation, des sensations, partager des fantasmes et pulsions... J'avais pris l'habitude de commenter les récits tous plus excitants les uns que leautres d'une femme, avec qui j'ai rapidement sympathisé, tant certains fantasmes qu'elle narrait, m'interpellaient... Le surprise fut totale dès qu'elle m'ouvris son album privé, et que je reconnu la voisine du troisième... Comment fut-ce possible, elle si sage, si avenante et sobre, se transformait en une nymphomane vicieuse à souhait devant son ordinateur..... Le premier choc passé, je décidais de ne pas dévoiler ce que je venais de découvrir et décida de m'en amuser..... Sur que je la voyais d'un oeil différent maintenant... Un jour, la croisant sur le parking, les bras chargés de courses, je lui proposa mon aide...Au début, sans avoir d'arrière pensées, mais voyant bouger son joli petit cul moulé dans sa jupe droite, se dandiner devant moi toutes les sensations des lectures de ses récits me traversèrent l'esprit.... Je cherchait à me calmer, mais sans y parvenir..... Arrivé chez elle, elle me remercia, et me proposant un café, m'invita à me mettre à l'aise.... Lorsqu'elle revint, elle avait tombé la veste, et son chemisier limite transparent laissait deviner ses seins, dont les tétons forcaient le tissus. Grand coup de chaleur, lorsqu'elle s'assit à coté de moi.... Irrésistiblement attiré, je me risqua à poser une main sur son genou, ce qui sembla nullement la déranger.. Engaillardis par cette tacite approbation, je glissa entre ses jambes et commenca à remonter le long de sa cuisse, ses jambes s'ouvraient, m'encourageant à poursuivre l'exploration, mon autre main se posa sur sa poitrine, englobant un sein gonflé, et un téton durci... " Hummmmmm, me dis-je, vais me régaler..." Puis, subitement, sans raisons, elle se recula, se rajusta en disant : " Ce ne serait pas raisonnable, excuse moi..." Et elle se leva, pour me raccompagner.... Frustré, et déçu, j'allais partir, mais passant devant elle, poussé par une irresistible envie, je la plaqua contre le mur.... Je me mis à l'embrasser dans le cou, sur la bouche, une main malaxant son sein, je trouva sa langue, elle ne luttait pas...... Toujours en la maintenant contre le mur, ma main releva sa jupe, et trouva le chemin de sa chatte, elle ne portait pas de culotte et sa vulve était trempée.... " Ben ma salope, et tu fais ta mijorée...dis-je..." Mes doigts la pénétrèrent, sans ménagement, elle gémissait.... Je sentis ses mains s'affairer à ouvrir mon pantalon... Elle sortis ma bite gorgée de désir, et commencer à me caresser les bourses... mais j'était tellement excité, que d'une main je présenta mon gland à l'entrée de sa chatte ruisselante, et sans retenue, la pénétra d'un coup... Un petit cri sortit de sa bouche, ce qui m'excita encore plus, je lui donnais de grand coups, la faisant gémir.... Puis me calma, et l'entraina vers la table, je la fis se pencher, en appui sur le bord, les fesses bien en l'air, je retroussa sa jupe à la taille, et m'introduis de nouveau en elle, doucement, lentement, elle tortillait des fesses, me demandant de la prendre, mais je ne rentrais que mon gland, que je sortais aussitot, le petit jeu dura un peu, elle commencait presque à supplier.... Une bonne claque sur les fesses, je la pris par les hanches et lui rentra tout, en restant bien au fond, je me retira lentement et recommenca, puis je lui donna de grands coups, lui défoncant la chatte qu'elle m'offrait sans retenue, me demandant de la défoncer encore plus... Mais ce n'était pas encore assez pour moi, je voulais lui faire payer le sale tour qu'elle comptait me jouer... Tandis que je m'affairrais à lui donner de grands coups de queue, mon pouce glissa entre ses fesses, et pénétra son petit trou, elle se redressa, gémissant de plus belle... Puis mon deuxième pouce vint rejoindre le premier, tandis que je sortait de sa chatte si chaude... mes deux mains ecartèrent ses esses, ouvrant un peu plus son petit... Je présenta mon gland devant cet orifice qui s'offrait et commençà à en forcer l'entrée.. elle tendait les fesse et me demanda de faire doucement.... Le gland à peine rentré, je sentait ses chairs s'ecarter, elle gémissait, " defonce moi le cul, ouiii, défonce moi"... Ne me faisant pas prier, je m'aggrippa fermement à ses hanches et penétra au plus profond de ses entrailles, lui arrachant un cri... "OUIIII ,, déchire moi le cul" je me mis à faire des va et vients, de plus en plus rapides, ne ménageant pas mes coups... je sentais que j'allais partir.... Plus rien ne comptait plus, lui défoncer son petit cul, encore et encore... jusqu'a jouir... Oui... de longs jets envahirent son cul, tandis que la tension descendait.... Hummm, une tite claque sur les fesses, de derniers soubressauts de jouissance....

Invité

Invité

 

Un dimanche presqu'ordinaire...

En ce dimanche après midi d’avril, les rayons du soleil caressent mes joues, mais je ne ressent pas leur chaleur, je bois au goulot une bière qui n’a aucun goût, le décors champêtre idyllique de la maison de mes amis ne me touche même pas, mon épouse au fond du jardin me fais signe, je lui répond machinalement, plus loin, les enfants s’amusent, ils semblent heureux… Je sens la présence de mon ami qui s’approche. Tout comme moi, ancien commando. Une masse de muscle de 1m90, pour 110 k, un colosse avec un cœur énorme, comme beaucoup de ceux qui ont connus la souffrance physique et morale, bien au-delà de la majorité des personnes, fort heureusement. Il pose sa main sur mon épaule : « - Qu’est ce qu’il t’arrive vieux frère, on dirait que tu rentres d’une mission ou tu aurais perdu la moitié de ton groupe, et tu crois que je t’ai pas vu chialler en découpant le gigot tout à l’heure ??? pas à moi le coup des oignons ou d’une poussière, avec tout ce qu’on a bouffé comme lacrymo en atmo contaminée, pourquoi pas du pollen…. Allez, elle s’appelle comment ????? - Martine, tu connais pas… elle m’a rappellé Inna… - La fille qu’on avait été recherché en hélico derrière la frontière ???? Et qu’on t’avais interdit de revoir après l’opération ?? c’est vrai que tu a la même tête qu’à l’époque… - Tu te rappelles de notre devise ??? - « tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens. » ??? - Mais nan, celle du régiment « croire et oser « , et bien j’y ai réfléchi ces derniers temps, oser, on l’a fait, au mépris du danger, et tu sais pourquoi on s’en ai sortis, qu’on avait du courage et de l’audace, et qu’on étaient aussi fier de servir ???? Parce qu’on croyaient ….. en l’amour, en la justice, en la liberté entre autre… Ben tu vois, je crois plus, suis out…. - Arrètes de dire des conneries, dis toi que ta mission c’est ta famille !!! - Çà fait des années que c’est ma mission, tu le sait, avec Cat, c’est mort, on retrouvera jamais ce qui nous a unis, et regardes les enfants, ils ont grandis, ils sont bien portants, il commence à comprendre les choses, j’ai l’impression qu’ils seront libérés d’un boulet… et puis cotè fric, si je pars, ils auront un petit pécule et les assurances finiront de payer la maison. Tu te souviens quand des gars tombaient, on ressentait comme s’il se vidaient de l’intérieur, on en a ramené certains, et ben je me sens pareil, comme si je partais doucement, et j’ai pas envie de lutter, je me sens serein et étonnemment bien… - Vais te foutre mon pied au cul çà va te faire revenir !!! - Justement, j’aimerai que tu me promettes de ne pas me retenir, et que tu gardes un œil sur les enfants. - Et toi, promets moi de ne pas le provoquer !!! » Mon vieux compagnon d’armes me tend une bière, les goulots s’entrechoquent : « - Nasdrovia Tovaritch !!! - Za tvoyo Zdo’rovye !!! - Aux oies sauvages et à ceux qui volent à leurs cotés !!!! - Aux oies sauvages « Chez nous, point besoin de plus pour sceller un serment, mes yeux retournent dans le vague, mais j’entrevois mon amis passer son bras sur ses yeux en gromellant : « Putain de pollen !!! » En ce dimanche après midi d’avril, les rayons du soleil caressent mes joues, mais je ne ressent pas leur chaleur, je bois au goulot une bière qui n’a aucun goût, le décors champêtre idyllique de la maison de mes amis ne me touche même pas, mon épouse au fond du jardin me fais signe, je lui répond machinalement, plus loin, les enfants s’amusent, ils semblent heureux…

Invité

Invité

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.