Aller au contenu
  • billet
    1
  • commentaire
    0
  • vues
    7 793

À propos de ce blog

Billets dans ce blog

 

Untitled 3

Un texte tout nouveau, assez court, purement sexuel, avec des personnages super creux...Sans rien d'autre de superflu, histoire de voir. Histoire de changer de cap... Depuis le temps qu'elle en avait eu envie. Depuis le temps qu'elle en avait rêvé. Depuis le temps qu'elle les allumait d'une démarche incendiaire, la peau humide, vêtue de maillots de bains meurtriers deux pièces, nageant lascivement. Ça y'est, enfin, le moment est venu. Ses efforts ont payé.Ces deux beaux mâles rien que pour elle. Ces deux beaux maitres-nageurs rien que pour elle. C'était uniquement pour cette raison qu'elle avait suivit les cours de natation toute l'année, tous les samedis de 11h à 12h, pour passer l'examen de BNSSA. En fait, réussir l'examen et obtenir le diplôme, ça ne l'intéresse pas plus que ça, ce qui l'intéressait dans ces cours, c'était de les voir, de les titiller de toute sa provocation, de les provoquer de toute sa splendeur. Merci Aurore !!! Sans ça, jamais elle n'aurait remis les pieds dans cette piscine, et jamais elle ne les aurait vu. La piscine est déserte. Les retardataires viennent de quitter les lieux, et l’accueil vient à son tour d’être abandonné, laissant les deux maitre-nageurs seuls maitres à bords. Eux.....et elle, bien sur... Max est assis sur le long banc juste à coté de la haute chaise de surveillance, dos à l'immense baie vitrée qui donne vue sur la terrasse, Max, c'est le grand type torse nu, balèze, à la gueule tristounette façonnée à la Garou.  Max est marié, plusieurs fois, divorcé aussi, plusieurs fois. Max s'est remarié pour la 5ème fois, mais ses pulsions sont plus fortes que son self-control. Max est charismatique de par sa taille et sa tronche de bourlingueur. Max, c'est le grand patron, celui qui a les pleins pouvoirs sur l'embauche du personnel, sans passer par la case Mairie. Celui qui à 50 balais continue de s'entrainer à soulever les haltères et de rentrer dans le lard quand quelque chose lui plait pas.....Là, ça lui plait, il le fait remarquer en laissant échapper quelques grognements de jouissance....... Cuisses écartées, les mains en appuie sur le rebord, Lætitia est agenouillée entre les jambes massives du géant. Ses lèvres chaudes s'activent à pomper le dard dressé fièrement dans sa bouche humide, par des mouvements de va-et-vient énergiques. Elle l'aspire, le gobe, comme une affamée, en lui jetant des regards bleus profonds d'envie. Sa langue lape le mat sur toute sa longueur. Le lèche avec grâce et application. Sa langue titille le gland, s'y enroule avec insolence en le chatouillant dangereusement. Ses lèvres l'enferment à nouveau dans leur prison chaleureuse, par à-coups répétitifs. Lentement. Profondément, en avalant chaque fois un peu plus de chair en elle. Rapidement. Elle dévore le pieu avec gourmandise, sa langue habile en un appui insoutenable. Elle suit le rythme imposé par les mains agrippées dans sa longue chevelure blonde.Elle suit le rythme des coups de langues qui lui fouillent son intimité libérée de sa prison de tissus. Allongé sur le dos, Micka lui lèche la fente entièrement épilée, de sa langue fureteuse. Micka, c'est le second de Max, son fidèle adjoint, celui qui le remplace parfois dans les réunions. Un corps bronzé de surfeur, une tresse blonde et mi-longue, une petite barbichette simplement attaché avec un élastique, Micka est le beau gosse de la piscine, celui autour duquel toutes les nanas tournent et retournent, celui qui vient en décapotable ou en moto quand il fait beau, celui qui prend tout le monde de haut, tellement sa confiance en lui est au taquet !!!! Micka aime papillonner de nanas en nanas, il aime le changement, se fixer n'est clairement pas son but. Micka lui lape l'intimité, de coups de langues rapides, tandis que de son pouce droit, il lui caresse le clitoris dressé. Lætitia jappe, la bouche pleine et la fente attaquée en profondeur. Elle s'active toujours plus à engloutir le Bâton de Guerre profondément en elle. Le mouille de sa salive, l'embrasse gloutonnement, l'aspire par de longs et lents mouvements. Elle écarte un peu plus les cuisses, se cambre un peu plus sous la pression de la langue curieuse qui l'inspecte dans  les moindres détails. Lætitia gémit et bave un peu plus sous la pression des doigts sur son clitoris. Lætitia gémit lorsqu'elle ressent en même temps, la paume d'une main lui caresser furieusement la fente humide. Lætitia gémit lorsqu'un doigt la pénètre et la frictionne de ses va-et-vient rapides. Lætitia ferme les yeux quand deux autres doigts rejoignent leur compagnon dans ce balai infernal. Ils la poinçonnent sans ralentir, la mitraillent sans prendre de pause, en mode avance rapide.... Les préliminaires peuvent attendre, Lætitia veut se faire baiser sauvagement. Max et Micka sont d'accord, pas le temps pour les enfantillages.... D'un seul geste fort et rapide, Max la porte par les hanches et l'assoit sur ses cuisses musclées. L'assoit sur son pique érigé d'impatience, sur lequel elle s'enfonce sans attendre. Face à elle, Max remue des reins. Max la pilonne en la faisant danser sur son missile à tête chercheuse. Les mains sur les hanches de la jeune fille, il lui indique le rythme à suivre, tel un métronome déréglé. Les doigts enfoncés sur les pectoraux du maitre d'orchestre, Lætitia gémit en fermant les yeux. Elle accueille la bête furieuse qui la laboure joyeusement. Ses cris résonnent de plus belle, emplissant le lieu de leur plaisir. Micka attend un moment, s'astiquant la queue devant le spectacle qui s'offre à lui. Ses mains claquent alors les fesses rebondies de Lætitia à plusieurs reprises, avant que d'un geste, il enfourne son braquemart dans l'habitacle de la jeune fille. Les deux torpilles rougeoyantes se touchent, se frottent en elle, lui provoquant plusieurs cris de plaisir. Son vagin en feu en subit les attaques incessantes qui la foudroient sur place. Lætitia hennit en haletant, la respiration rapide et saccadée. Elle se cambre encore plus pour que Max puisse lui téter les seins à travers le maillot de bain. Lætitia sursaute quand une main puissante l'attrape par la chevelure, pour lui pencher la tête en arrière. Elle leur hurle  son plaisir en gesticulant des cuisses ouvertes.... C'est au tour de Micka de monter sur le banc, maintenant, et de jouer à la statue grecque...Il se tient debout devant elle, la queue offerte. Elle frétille d'envie, prête à harponner...... Jambes droites, le corps plié d'équerre, Lætitia lui lèche le gland habilement. Sa langue y glisse langoureusement. Sa langue le goute avec précision. Ses lèvres l'avalent tandis que trois de ses doigts lui enserrent le manche en mouvements soutenus. Lætitia sursaute et lâche un cri de surprise, quand elle ressent une langue lui titiller son son petit trou. Elle glapit sous les caresses impertinentes de cette langue aventureuse qui tourne autour de manière circulaire. Lætitia ronronne et accélère ses mouvement de bouche quand la langue audacieuse darde sa pointe dans cet anneau offert. Ce passage par derrière, Lætitia ne le laisse libre d’accès qu'à certaines personnes, à une Élite. Si Mickael est un tombeur, jamais elle ne le laisserait s'aventurer par cette petite porte dérobée. Mais Max, c'est différent. Il a ce charisme bestial qui l'émoustille au plus haut point. Micka lui baise la bouche en la tenant par les cheveux. Max lui agace l'anus d'un doigt avant de le lui enfoncer lentement. Il ressort, rentre, ressort, rentre  à nouveau. Il gigote pour l'explorer avec bien plus de précision. Lætitia bave, son cœur s'emballe, sa respiration se hache encore plus. Lætitia se tortille en ressentant le gland se frotter à son anus. Le provoquer avant de s'y enfoncer lentement...Lætitia glapit. Le schéma est le même qu'avec le doigt. Répétitif, le gourdin du barbare de 50 piges entre, sort, entre à nouveau avant de ressortir...La pénètre profondément d'un seul coup rapide, lui décochant un nouveau cri. Max la torpille par de puissants coup de reins, il claque contre ses fesses bombées, les mains la tenant fermement par les hanches. Micka, innove, en lui faisant pression sur les narines, lui bloquant la respiration. Lætitia suffoque, bave et hoquette en retrouvant sa respiration. Ses yeux brillants le fixe malicieusement. Elle aspire le gland, le suce avec délice tout en augmentant la pression de sa main sur ce manche insatiable. Lætitia s'applique à le déguster.  S'y applique pleinement... Micka s'allonge alors sur le banc, la verge tendue bien droite à la verticale. Jambes écartées, Lætitia s'y empale joyeusement, le dos largement courbé, les mains s'appuyant sur le banc dur. Max, lui surélève les fesses et l'enfourne aussitôt par la porte de derrière. Lætitia ahane, les mouvement en elle sont synchrones. Ils la perforent par des battements de reins rapides et profonds.Ils grognent, Micka asperge le vagin de Lætitia de sa semence, en poussant un hurlement de satisfaction, mais Max maintient le rythme. Il tape plus fort en elle. Il la martèle avec force, claquant ses fesses à chaque secousse...
FIN////

snaga

snaga

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.