Aller au contenu
  • entries
    3
  • comments
    12
  • views
    1,376

About this blog

Un déversoir comme un autre qui maintient les choses en place

Entries in this blog

 

On était tous amoureux de toi

On était tous amoureux de toi. Moi pas plus que les autres, pas moins non plus, Amoureux, du vrai amour de quand on a 13 ans. Et que tu es la plus belle de la classe et même de la promo. Belle à en crever, Parfaite comme peuvent l’être parfois fugitivement les filles à cet âge, Pure et attirante, naïve et sublime. On était tous amoureux de toi. On se battait, petits coqs courageux Pour un sourire, un chewing-gum ou une place à tes cotés, On visait le graal d’une bise, une danse On s’abandonnait la nuit à même rêver de plus. On était tous amoureux de toi. Comme on l’a été d’une autre l’année suivante, Puis encore d’une autre. Mais aucune autre jamais ne te remplacera Aucun sentiment n’atteindra l’intensité de celui que l’on t’a porté. On était tous amoureux de toi Et on l’est tous encore un peu quelque part  Enfoui sous des souvenirs de jeunesses, Chacun recherche toujours l’écho de ce premier amour.  

bristol

bristol

 

A tout ce qui aurait pu arriver

L’histoire officielle vous oublie et vous camoufle même parfois, vous restez dans l’esprit de beaucoup, des épiphénomènes oubliés. Vous qui, à la faveur d’un sourire, d’une complicité, d’un baiser, d’une danse ou même simplement  d’un regard échangé; Vous qui m’avez fait comprendre un jour la réciprocité de mon désir. Votre sourire, la manière que vous avez eu de vous lover dans mes bras, votre main dans mon dos, votre bouche humide et légèrement entrouverte ou encore l’intensité de votre regard. Vous étiez là, miroirs parfaits de mes envies, tellement réelles à ce moment la… Les circonstances font que rien ne s’est passé , nous n’étions, pas libres, pas prêts, pas seuls peut être,  ou bien tout simplement pas du même coté de la vitre… Nos lèvres implorantes sont restées chastes, nos corps et nos mains se sont quitté à regret, les regards vecteurs de tant de message d’envie se sont maintenues tant que possible. Parfois personne n’a même deviné cet échange… Vous êtes reparties de votre coté et moi du mien, sans bruits, sans heurts, sans regrets. Chacun sa vie, sans garantie, sans certitude,  et peut être jamais plus nos chemins ne se recroiseront La vie est pleine de ces micros histoires avortées, elles nous construisent, nous habitent, font de nous ce que nous sommes parfois autant que celles qui nous traversent sur de longues périodes… Vous n’êtes en rien des échecs, vous vivez en moi, chacune a sa place dans mon panthéon personnel des histoires en devenir. Je ne ressens aucune amertume ni aucun regret et c’est souvent que je viens vous visiter pour réchauffer mon coeur endolori a la douceur de vos infinies possibilités. Je vous ai aimées, je vous ai aimées une seconde, une minute, et je vous remercie de ces dons anonyme, de ces cadeaux délicieux mais inatteignables. Vous êtes en moi maintenant et toujours.

bristol

bristol

 

Ta présence silencieuse

Chaque matin ma douce, je dépose à tes pieds Les armes inutiles de mes batailles perdues. Sans illusions sur ce que nous avons été  Je m'incline encore et te rend ce qui t'est dû.   A l'heure des fous et d'impossibles ambitions  J'ai frôlé ta hanche, j'ai aimé ton reflet  Et vécu naïf en une meme émotion  Le feu de la passion, la brûlure du rejet.   Je ne suis aujourd'hui qu'une ville fantome Une âme perdue chérissant un souvenir. Je réapprend sans toi à vivre dans la norme  Et souffle sur les braises de mon défunt désir.   Parce que ton image ne peuple que mes rêves. Belle inaccessible princesse évaporée  Je te recrée chaque nuit, sans repos, sans trêve Impuissant, désarmé, je lutte pour oublier.

bristol

bristol

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.