Aller au contenu

kendo Blog

  • billets
    58
  • commentaires
    81
  • vues
    28 598

À propos de ce blog

Quelques mots...........

Billets dans ce blog

 

Les jumeaux tantriques : Renaissance

Vois tu ma jumelle ? Ils sont devenus fou. Vois ce rideau flamboyant! Non pas une aurore boréale. Vois ma jumelle! Où est passé la paix et l' humanité. Vois ma douce! La furie de leur folie militaire . Viens mon double subtil, unisson nous ! Viens mon féminin, singulière déesse des plaisirs. Viens ma jumelle, offre moi ton calice. Viens, de notre amour, renaitre, cette humanité perdue. Je suis la mon amant jumeau et je vois. Je suis, ta peau contre la mienne, faisons l' amour. Je suis, l' onde de plaisir qui enivre les hommes. Je suis le réceptacle de ton désir d' humanité. Vois mon double tantrique, le feu puissant de notre amour . Viens contempler le nouveau jour, après notre union. Je suis la mère, après leur chaos destructeur. Nous sommes jumeaux tantriques! De nous....... le futur.

Invité

Invité

 

Succube

Volutes, le drapés de la soie sur tes courbes. Viens à moi, fille de Lilith, tes lèvres pourpres. Tes baisers! Délicieuse ! Ta bouche démoniaque, Ton corps d'ange déchu, offrande hérétique. Notre couche, le bucher de nos désirs pervertis, Infernal ! Le Kamasutra de nos plaisirs exquis, Succube, dévore mon glaive, maléfique ingénue. Ta chevelure de nuit, sous ma main tenue. Comme des collines au matin du premier jour, Tes fesses , à la lumière du feu de la damnation, Les aient étreintes d' un lubrique et divin labour, O! Sublime Salope, comment lutter à ta perversion. Au souffle chaud et vaporeux de nos nuits infernales, Se repaitre de nos vices dans la luxure de nos chairs . O! Satanique Sylphide, cruelle femelle au mortel fatale, Pour te posséder, faut il être Prince des enfers ?

Invité

Invité

 

Amnésia

J’ai oublié la chaleur, Amnésia, Ton corps ! L’âtre de notre feu . Nos esprits consumés, Amnésia, Nous avons joui. Brûlures de nos jeux. Notre univers en suspend, Amnesia, Nos corps éloignés, Se cherchent, se manquent. Mon onde silencieuse, Amnésia, Sans échos en retours, A tes vibrations érotiques. Le chemin perdu, Amnésia, Je retrouverais le sens, Où les interdits nous conduisent. Les moitiés unies, DésAmnésia, Les pôles attirés, L'union des Jumeaux Tantriques. DésAmnésia, Je me souviens, Ton visage. Notre amour!

Invité

Invité

 

Le baiser au Lys

Je glisse mon appendice, Là, sur tes lèvres, humides Je t'embrasse! D'un baiser, de ma bouche Délicatement, je te mouille. Je te découvre. Premier contact, ta chair, La plus fine , le mets le plus doux, A mon appétit! Gourmandise, ton abricot, Explorer les saveurs, suaves Délices enivrants. Cette eau, bénie d' Héros, Je lape , me délecte; saoul De ton parfum intime. Corolles exquises au bourgeon rosé, M' attire , j aspire, titille, La clef de ton jouir! Je prend ton Lys offert , Langoureusement , Tes ondulations ! Tes cris! Le baiser!

Invité

Invité

 

Vanille

Toi l'Africaine, ma beauté métisse. Toi l'Alsacienne, mon sulfureux délisse. Je te déguste, avidement, chocolat, lait, Savourer ta peau délicieusement vanillée. Moi, dingue de tes courbes, ton corps, Île paradisiaque en son océan écrin. Le lit de nos étreintes, aux vents forts Soufflé de nos ébats , mes coups de reins. A pleine narine , je respire ton parfum, Comme l' océanique et capiteux embrun , Qui ,le soir s étirant, arrose tes monts, Irrigue tes vallées,merveilleux petit démon. Le ressac, la houle de ton être jouissant, Emporté par la fougue exaltée de cet instant , Moi ,ivre au rhum de ton essence intime , Pirate et flibustier , je suis victime , De toi.

Invité

Invité

 

De la séance photo au dressing de la soumission

Elle est nue sur mon lit , avec sa peau cuivré elle me fait déjà envie , mais je dois rester concentré, l'objectif de la matinée c'est d'arriver à faire de jolies photos. Clic ,Clic! ...........quelques clichés sympas , d'autres à éliminer , elle s'amuse , on rit , elle est belle , son regard pétillant m'enchante . C'est une matinée des plus agréable , toutefois je sens que notre séance photo ne va pas rester sage , allez savoir pourquoi? Encore quelques images, le sabre dans ses mains , sur son dos ........... elle est à croquer, délicieusement et suffisamment exhibitionniste pour s'adonner à ce jeu de d'exposition, de plus en plus coquine et soumise elle me demande de l'attacher pour la prendre ... en photo. Mon imagination se met en branle, je sors la "boite à malice ", là , divers jouets lubriques , et autres plumeaux soyeux pour jeux coquins. Mais, c'est les menottes en cuir que je prends en premier , je l’embrasse et lui dit : -n'ai pas peur , Elle me regarde un brin amusé et méfiante , je passe un de ses fins poignets dans la gangue de cuir , puis l'autre et prend soin de refermer le mousqueton qui va entraver ses mouvements. J'aime qu'elle commence à être à ma merci, je la regarde intensément , puis lui montre son prochain attribut , un collier de cuir rouge, malgré son instant de réticence , je lui enserre le cou de cet marque de soumission , je la désire de plus en plus , et sens son excitation monter ............. Enfin , je lui bande les yeux d'un ruban noir soyeux , là elle ne verra plus rien et je pourrais abuser de ma soumise à volonté . Je prends les menottes en main, et l' accroche à la patère du dressing , elle ne peut plus bouger , je lui claque une première fois ses délicieuses fesses, la coquine en redemande , mais aujourd'hui elle n'aura pas son joli postérieur rougie ..... Je saisie le fouet et l'abat une première fois là où ma main avait déjà claqué , je savais sa soumission avancée mais quel plaisir de la découvrir à ce point . Glissant ma main entre ses cuisses , je la sens totalement trempée , elle coule , comme si son entrave décuplait son envie et son désir .... Profitant de son immobilité , je fais encore quelques photos . Mais là, je suis aussi totalement submergé par ma passion , je la détache de son crochet, toujours menottée , lui ordonne de s' avancer vers le coffre du dressing , de se pencher , les jambes écartées , totalement et impudiquement offerte , je la pénètre sens autres préliminaires , je l'entend gémir , cette union du loup avec ma soumise est une pur délice , il fait de plus en plus chaud dans cette antre aux délices pervers , je vais et viens en elle , de plus en plus fort , la possède , la savoure, la fesse à nouveau , elle gémit plus fort , les mots les plus salasses commencent à fuser de sa bouche , elle commence à se laisser aller .......... Je stoppe notre coït , la retourne , l'embrasse à pleine bouche , appuyant sur ses frêles épaules, je la met à genou devant moi , le membre tendu de désir , je lui dit de me déguster , elle s’exécute passionnément , prenant grand soin de me satisfaire , je sais qu 'elle y prend beaucoup de plaisir . L'envie de la prendre à nouveau m'envahie , je la relevé , la met dos au mur , les menottes à nouveau attaché à la patère , là , les bras en l'air , je lui relève une cuisse , elle est totalement à mon désir , je la pénètre , une union debout , comme une étreinte à la sauvette dans une ruelle sombre , je saisie son cou , serre , la sens lâcher prise , elle jouit encore , je suis son mâle , son Maître , il n'y a plus que nous et nos vices pour complices. Elle me rend dingue , je la détache , elle reprend sa position offerte à mes assauts, de tout ce temps elle n'a rein vu , les yeux toujours bandés . Je vais et je viens...... -Oui mon Maître , baise moi , je suis ta salope ......... je vais et je viens ........ A ses mots je n'en peux plus , je vais me décharger , la remplir de mon désir , il faut que la soumise ait sa récompense , encore plus fort , elle tressaille , elle jouit , je me lâche , l'extase est là , deux bêtes emportées pas le désir ................avec comme seuls témoins les vêtements pendus dans le dressing .............

Invité

Invité

 

Taiyou

Réchauffe moi, astre ami Taiyou ,soleil brulant. La lune et ma geisha, Toute la nuit ont guidé, Les milles délices de mon plaisir. O! Taiyou ton énergie à mon hara. De mon sabre viril, son délice A ma fougue guerrière. Emblème de mon étendard , Hinomaru. Méditer, avant cette dernière furia, Je l' ai aimé tout le soir durant, De ses courbes, comme mon pays, En valons doux, En collines enchanteresse, Souvenir délicieux. Son corps sera ma dernière vision érotique. De ton ardeur bienfaitrice, Taiyou, Enivre moi, comme elle de sa douceur, Réveille mon désir combattant. Elle m'a dévêtu , couvert de mille baisers, torrides et sensuels. Je revêts mon armure en ton honneur Taiyou. Après l' avoir honoré de mille tendresses, Cette nuit, la dernière , la plus belle, Contre sa peau de soie. Cette nuit, nos extases et nos corps enlacés. Seiza, mon souffle tout à l'heure mêlé au sien, Quand notre étreinte est devenu jouissance . L 'air empli mes poumons, mon esprit se vide. Mais comment oublier , Ma geisha si douce, Mon empire des sens . Taiyou, mon sabre au coté, Taiyou, mon destrier, Taiyou, je pars au galop, Comme ma dernière et sublime..... Chevauchée avec elle. Taiyou ....... Soleil Seiza...... posture assise mais aussi de méditation Hara ......"Ventre" source du souffle vital Hinomaru ...... drapeau au disque solaire (emblème du Japon)

Invité

Invité

 

Musique

A chaque corde que je frôle, Mes doigts se rappellent... A chaque note de mon instrument, Ce son sublime à mon oreille. Mes doigts se souviennent, La douceur de ta peau satine. Ce son à mon oreille Tes triolets de jouissance. Sensualidad de tu piel ( Sensualité de ta peau) Mis manos juegan a tu cuerpo. ( mes mains jouent de ton corps) Flanco apasionado ( Flamenco passionné) Y un tango encendido ( Et un tango enflammé) Ton corps au mien collé Raisonne notre plaisir D'arpèges en accords majeurs Je joue et tu jouis. I'm your misician, ( Je suis ton musicien) Wonna play you all nigt long, ( Je veux jouer de toi toute la nuit) You' re my sweetest melody, ( Tu es ma plus douce mélodie ) Let's play another symphony. ( Jouons une autre symphonie )

Invité

Invité

 

Ode à vous

Femmes, maîtresses de nos désirs. Amazones, farouches guerrières de nos nuits. Déesses, nos misérables offrandes à vos vertus. Impératrices, nous! Sujets à vos courbes. Que nos mots caresser vos esprits, Pour imaginer vos corps, Domptés du bout des doigts. Aboutir! La ferveur de nos fantasmes. Dans les alcôves d une étreinte, Unir les opposés le temps d'une passion. Ô femmes! Inspiratrices des délices charnels Hommage! Matrices du monde.

Invité

Invité

 

Le songe

Ta peau à mes mains, Je suis ton serviteur. Mon désir à ton plaisir, Je suis ton amant. Je rêve tes courbes, Souvenir à venir. Je fantasme nos nuits, Oh! Torrides Unions. Suave nectar à mes lèvres, Ton lys s'ouvre. Ma langue à ton bouton, Tu feules et tu gémis. Mes doigts, comme inquisition, Torturent tes envies. Ton eau bénit mon office, Ta jouissance! Un sacrement . Ton corps comme un hôtel, Prieur enfiévré, Je blasphème à jouir. Ton antre! Le Graal à notre amour. Mes caresses à tes hanches. Frisonne, douce hérétique. Mes baisers à ta douceur, Savoure ton oubli!

Invité

Invité

 

Momento voluptatis

Je suis là, je te regarde . Nous avons fait l'amour. Tu dors , je veille ton corps, Déesse impudique! Les merveilles de ton plaisir. Comme un écho à ma fougue, Je suis ton amant comblé, Vestale à la Rose ! Je suis ton khan . Nos chevauchées érotiques, Dans la steppe de notre couche . Princesse libertine! Ta chair , tes courbes , Ta peau délicieuse , soyeuse . Mes mains caressantes Sculpture parfaite ! Tu te réveilles , tu me regardes. Le désir ,dans tes yeux émeraude. Je goûte ton lys à nouveau. Maîtresse délicieuse ! L'union qui nait de nos corps, Tes cris , tes orgasmes raisonnent Dans l'éternité du panthéon des plaisirs. Lucia Voluptatem !

Invité

Invité

 

Desir et Plaisir

Nus sur cet hôtel des plaisirs, Les draps froissés de nos ébats déjà passés, Encore vierge de nos envies à venir . Tu m'embrasses. Oui ! Ton désir de moi. Encore. Tes lèvres glissent sur mon torse, chaleur humide, Prélude à la moiteur de ton antre divine. Je frissonne , mes mains caressent ta peau Satine, Alors que tu dessines de ta bouche le chemin vers mon axe lubrique. Mes doigts se perdent dans tes cheveux ébène, Cependant que tu m'engloutis, gourmande délicieuse. Les lèvres brûlantes, je te rends hommage de ma virilité, Que tu récompenses de ton art subtil, petit démon ! Là! Tu t’empales, ton lys je remplis, nos âmes liées. Comment ce peut-il, nos corps mêmes, sont en harmonie. Amazone bienfaitrice, merveilleuse maîtresse, Tes hanches ondulent, ton corps entier à ma vue. Tes seins à la pointe dardée sous mes mains, J'effleure tes courbes jusqu'à tes flancs agités, C'est toi qui me possède, je suis ton chevalier ma reine Ma lance, mon ost est ton plaisir ! Divine ! Enfin tes cris, enfin ta jouissance enfin notre union aboutie Déjà je te désire à nouveau, déjà tu t'abandonnes. Encore je te caresse, encore l’énergie de ton plaisir l'enivre. Toujours tu es belle, toujours tu rayonnes !

Invité

Invité

 

Haiku

Atomes Ethériques . Particules en manque de l'autre. Ici, la Fusion ! Nous!

Invité

Invité

 

Room Thirty three (Chambre 33)

Débauche! Nos peaux enlacées ! Lèvres mêlées, langues caressantes. Mes mains s'imprègnent de ta peau, Les senteurs de ton puis de jade m'enivrent. Tu danses sur mon corps jouissant L'ondulation de tes hanches, déesses de l’amour. Me voilà ton offrande consentante. Room thirty three….. (Chambre 33) Countdown for the nirvana (Compte à rebours pour le Nirvana) Romm thirty three…… (Chambre 33) Our love as a hatched Rose (Notre amour comme une rose éclose) Décadence, j’ai perdu le contrôle Envoutement, tu m’as ensorcelé. Merveilleuse prêtresse de mes désirs. Tes cris dans la nuit, opéra jouissif. Encore……encore…..impossible oubli. Room thirty three….. Countdown for the nirvana Romm thirty three…… Our love as a hatched Rose

Invité

Invité

 

Envie à la mode Sade

Madame. Je n'ai de cesse de vous observer . Vous êtes parmi les libertines ,la plus belle , la plus désirable la plus lubrique , votre bouche est experte dans l'art d'avaler le libertin qui se décharge en elle sans qu'une goûte de foutre n'échappe à votre goût d'honorer le vit qui s'y déverse . Je suis depuis ce matin dans le terrible désir de vous prendre encore et encore . Votre con est un délice suave et sucré où ma langue se perd avec jouissance , j'y ai cet après-midi déchargé mon jus et vous ai vu le sourire aux lèvres d'avoir aimé mon membre. Mais votre croupe de libertine est à elle seule une merveille plus apte à me rendre riche de plaisir que l'Eldorado de l'est pour Cortés . Ainsi ,souffrez madame que mon désir se porte à nouveau sur votre corps, sur le bonheur de le voir offert à mes assauts , entendez l'envie qui m'habite de voir , libertine que vous êtes, jouir par le seul endroit que réprouve la morale et qui fait de votre cul la plus extrême expression du plaisir libertin ,celui de jouir du seul plaisir de jouir et pour rien d'autre que cela. Je me délecte toujours de vos cris quand mon pieux perce votre croupe, de la façon dont vous devenez chienne et soumise à demander que je me déverse en vous. Vous êtes pur plaisir . Et cette union sacrilège que je fantasme sur nôtre méridienne , votre cul en l'air, est une offrande à nos dieux du plaisir. Sachez que je suis votre dévoué si toutefois vous voulussiez être comme à Sodome prise par votre intimité la plus étroite . Votre libertin, en désir de vous.

Invité

Invité

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.