Saint Valentin

113 messages dans ce sujet

Posté(e)

On se réveille ce matin de Saint Valentin, mon copain me caresse doucement avant de me glisser un "je t'aime" à l'oreille. La journée commence bien.
On se lève tous les deux, notre fille est déjà levée. Je jette un coup d’œil à mon portable, un SMS m'attend : "Je peux te voir ce matin ?"

Après déjeuner on doit se préparer pour aller faire quelques courses "du dimanche", pain et journal puis aller prendre l'apéro chez de amis qui habitent la commune à coté.
Je n'arrive pas à m'enlever ce message de la tête... dilemme...
Finalement ma décision est prise, je prétexte un mal de crâne (ça m'arrive de temps en temps) pour rester à la maison. Je dois insister pour que mon copain accepte d'honorer l'invitation sans moi, je les rejoindrais plus tard si ça va mieux....

11h me voilà enfin seule. Je peux enfin répondre au SMS : "viens"

Quelques 5 minutes après on sonne, j'ouvre le portail sans sortir et mon visiteur arrive.
C'est mon jeune voisin, enfin plus exactement le fils de mes voisins (enfin je dis voisin mais ils habitent à quelques pattés de maison de chez moi), il a moins de 25 ans, j'en ai 10 de plus, il a su me séduire par ses mots doux que je n'entends à présent que trop peu de la bouche de mon copain, je me rappelle de notre "première rencontre", lui tout timide, moi un peu alcoolisée. que c'est flâteur de se sentir désirée par un jeune garçon qui pourrait aisément profiter de la fraicheur des filles de son age...

je le fais entrer, à peine la porte d'entrée refermée qu'il se jette sur mes lèvres, m'embrasse avec fougue, me presse contre lui, me caresse. Je sens ses mains remonter le longe de mes cuisses, de mes hanches, glisser sur mes fesses. sa langue s'infiltre dans ma bouche, joue avec le mienne, nos salives se mêlent... le désir m'envahit. je réponds avec la même fougue à ce baiser comme si c'était le premier, mon coeur bat, son coeur bat, nos deux corps l'un contre l'autre vibrent à l'unisson.

Je le prends alors par la main, le guidant le long du couloir qu'il a déjà parcouru pour arriver dans mon nid conjugal. Je retire ma robe, mon soutien gorges de dentelles noires puis fais glisser ma culotte noir le long de mes jambes me retrouvant nue devant lui, nue et offerte... Je m'allonge sur le dos sur le lit encore défait de la nuit, ne le quittant pas des yeux. Il me boit des yeux, je sens son désir brûlant alors qu'il se déshabille à son tour me laissant voir sa verge déjà bien gonflée.
J'écarte alors les cuisses pour le laisser y glisser son visage. Il me lèche, me suçote, me pince avec ses lèvres. Mes doigts crispés dans ses cheveux l'incitent à aller plus loin, aller plus fort. il m'emporte sur des chemins de désir que je ne devrais pas suivre.
Que c'est doux de sentir sa langue jouer sur mon clitoris mais encore plus doux de le sentir remonter le long de mon corps laissant son souffle chaud effleurer mon ventre, ma poitrine au grès de ses baisers qu'il dépose tout le long du chemin.

Le moment fatidique arrive, celui où le bout de son gland vient se poser contre mon intimité trempée, celui où sa vigueur force les portes de mon corps, celui où il vient enfin à me pénétrer....
que j'aime le sentir ainsi en moi,plein de vigueur, plein de fougue, plein de jeunesse.
Il m'embrasse en commençant à bouger son bassin, je l'accompagne dans ce baiser et cette danse érotique.
Il n'a pas de mal à glisser en moi tant mon désir est profond, il sait m'arracher les gémissements du plaisir
Peu à peu ses mouvements deviennent plus virils alors que nos respirations  s'accélèrent, que mes gémissements se font plus forts, plus nombreux.

Il bute à présent contre mes cuisses, me secoue de ses assauts puissants, il a du mal à m'embrasser en même temps tant je suis secouée.
Mes parois intimes se serrent sur son membre, je ne peux retenir mes spasmes de plaisir ni mes cris, je jouis..... et rejouis de sentir enfin sa semence bouillante se déverser en moi, me remplir de son son plaisir retenu depuis notre dernière rencontre secrète....

Nous restons ainsi un moment, enchâssé l'un dans l'autre, son poids pesant sur moi, m'étouffant presque mais malgré ça je ne veux le sentir se retirer parce que ça marquerait son départ. Son souffle enfin repris il me susurre à l'oreille : "joyeuse saint valentin". Je le retiens alors qu'il s'apprête à se retirer : "reste encore". Je ne me lasse pas de le sentir en moi, de sentir encore un peu de vigueur typique de la jeunesse j'aimerai lui faire l'amour jour et nuit...

Malheureusement quelques minutes après le moment redouté arrive, celui où il doit quitter mon corps laissant son sperme s'écouler de mon sexe jusque sur les draps. curieusement cette idée de savoir le sperme de mon amant souiller mon lit conjugal m'excite...
Il se rhabille alors sous mon regard dévorant. Puis après un dernier baiser langoureux je dois le raccompagner jusqu'à la porte en espérant le revoir très vite.

Mon "mal de tête" passé, j'ai alors pu rejoindre ma famille pour la fin de l'apéro qui m'a paru bien terne après le moment palpitant que je venais de passer.

Sophie.
 
 
 
 
 
 
 
 

        

13 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Quel retour !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

c'est bon ça!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Désolé mais j'ai un certain malaise la ......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Sophie bonjour

Merci pour ton beau récit

Tu pourrais peut-être nous raconter cette histoire depuis le début.. :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

J'ai beaucoup aimé lire ce texte et l'écriture est très agréable.

Désolé mais j'ai un certain malaise la ......

?????:please:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Très bien raconté merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Comme certains me l'ont demandé, ci-dessous le récit de ma "première" rencontre avec mon jeune voisin :

14 juillet, dans ma commune, tous les ans il y a un bal sur la place, les gens s'y retrouvent autant pour discuter que pour danser. Ma commune n'est pas très grande, un peu plus de 8000 habitants si bien qu'on rencontre toujours des gens qu'on connait dans ce genre de manifestation.

Mon copain et ma fille étaient motivés cette année pour y aller alors on est parti en famille pour le bal. On a dansé un peu, ma fille aussi, on a bu un peu (trop), c'est une buvette alors les boissons ne sont pas très chères. Vers minuit ma fille demande à rentrer parce qu'elle est fatiguée, moi j'étais en train de discuter avec des "copines" (en fait des mamans que j'ai connues quand j'emmenais ma fille au primaire), je demande donc à mon copain s'il peut rentre avec elle, moi je restais encore un peu.

Ils sont donc partis et je suis restée avec mes "copines", on a bu encore un peu puis on est allée danser (j'étais un peu éméchée je dois avouer). Après un petit moment, ils ont passé un slow, j'allais en profiter pour rentrer quand le fils de "voisins" (qui habitent à quelques pâtés de maison de chez nous),qui a dans les 25 ans, vient m'inviter à danser... J'en ai été surprise mais un peu flattée. Il est plutôt beau garçon et gentil alors j'ai accepté, ce n'étais qu'une danse après tout. On a dansé le premier slow sagement. Puis il m'a demandé pour danser le suivant, j'ai accepté. Ce n'était pas désagréable de danser contre lui. J'ai aussi accepté le 3ème slow. Là je l'ai senti un peu plus collant, ses mains n'étaient plus sur mes hanches mais plutôt sur mes reins, limite sur le haut de mes fesses. Son visage plus proche de mon cou, ça joue presque contre la mienne. Je l'ai laissé faire, trouvant plutôt valorisant que ce jeune homme veuille danser avec moi..
La série de slow s'est terminée et j'en ai profité pour m'éclipser en le remerciant.

Je pars donc à pied pour chez moi. En chemin j'entends des pas derrière moi , je me retourne et c'était lui qui m'interpelle :  "Sophie, je rentre aussi, on peut faire la route ensemble" (je ne savais même pas qu'il connaissait mon prénom....). Nous voilà côte à côte sur le chemin du retour. Après quelques rues on est arrivé vers des ruelles plus sombres, il m'a alors passé le bras autour de la taille et quand je lui ai demandé "Mais qu'est-ce que tu fais ?", il m'a répondu "Je vous prends dans mes bras", il s'est alors enhardi en m'entrainant contre le mur et à chercher à m'embrasser, je ne l'ai pas repoussé... pire... j'ai répondu à son baiser.... je ne sais pas ce qui m'a pris, sans doute l'alcool, je me sentais toute excitée, toute guillerette... prête à tout.

On était dans un renfoncement d'entrée de maison, dans le noir, il s'est mis à me peloter les seins (je n'avais pas mis de soutiens gorges sous ma robe d'été, ça l'a encore plus excité je crois) et malgré moi mes seins ont pointés, tout durcis sous ses mains. il continuait à m'embrasser à pleine bouche, enfonçant sa langue entre mes lèvres pour y trouver la mienne... il m'a caressé les cuisses, remonté ma robe, frotté ma culotte jusqu'à me faire mouiller (ce qu'il n'a pas eu de mal à faire...), j'en ai gémit, trop excitée pour le repousser.

Il a alors ouvert son pantalon pour en sortir son sexe tout dur et le frotter contre moi, m'embrassant de plus belle, me caressant plus fort encore. Il a alors mis un préservatif (avec une habilité surprenante, j'ai à peine eu le temps de me rendre compte de ce qu'il faisait), il a écarté ma culotte et il m'a pénétrée, face à moi, contre le mur, il avait l'air très excité lui aussi, me donnant de grands coups de bassin, me secouant à chaque mouvement de rein. J'ai joui, très vite, trop vite, j'ai serré les dents pour ne pas faire trop de bruit.
Il s'est alors retiré et m'a demandé de le sucer. Je me suis agenouillée devant lui, sans même me poser de question, j'ai retiré le préservatif et je l'ai pris en bouche. Je l'ai sucé, il bougeait à peine mais ma langue a fait le travail, il n'a pas tarder à jouir, dans ma bouche. C'est une fois son sperme dans la bouche que j'ai réalisé ce que je venais de faire... que je venais de faire l'amour avec un voisin... qu'est-ce que je suis devenue ? Il n'y a pas si longtemps je rougissais rien qu'à l'idée qu'un homme me regarde... et là j'ai couché juste "pour le sexe" avec un jeune homme à peine mon copain parti...

J'ai avalé son sperme et me suis relevée à la hâte en m'excusant et en m'enfuyant presque, le laissant se rhabiller seul...

12 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

:good::good::good::good::good::good::good::good::good::good:

Whooaaaa

 

quel récit ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

C'est chaud avec toi , Soph2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Et la deuxième fois ? :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Eh bien sophie ! Tu nous donnes chaud !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

J'aime beaucoup.

:good:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Disons que pour ton homme officiel cette St Valentin n'est pas un cadeau au vue de ce que tu fait mais pour toi cela a du etre un vrai plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Je pense que c'est bon tant que ça n'est que exceptionnel!

bravo sophie:good:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Après une longue absence, tu nous offres une belle tranche de vie.

 

Vive les fêtes alors

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Certains m'ont demandé si j'avais eu d'autres rencontre avec mon jeune voisin, la réponse est "oui", je vous raconte ci-dessous comment notre relation s'est peu à peu installée.

En fait je l'ai revu plusieurs fois après ce 14 juillet, 2 fois en fait, sur le chemin du marché que je faisais avec mon copain. Une fois il était seul et nous a juste salué en passant, une autre fois il était avec ses parents avec qui on a discuté, lui nous ayant juste dit bonjour. Même si j'ai senti plusieurs fois son regard plein de désir se poser sur moi il est resté suffisamment distant pour ne pas éveiller de soupçons.

Je pensais que notre relation resterai sans lendemain jusqu'à ce jour du mois d'août.

J'étais en vacances depuis le vendredi soir, le samedi matin, je suis allée au marché pendant que mon copain était parti avec ma fille faire d'autres courses. Sur le chemin du retour, j'étais à pieds, une voix m’interpelle, c'était mon jeune voisin... Très galant il m'a proposé de porter mes courses, c'était lourd et j'ai accepté. On a discuté de tout et de rien et arrivé au niveau de "sa rue" il m'a proposé de venir boire un verre chez lui, ses parents étant absents.

Il faisait lourd, presque chaud et j'avais soif, j'ai accepté et on est allé chez lui (une belle maison au fond d'un grand jardin). On est entré puis on est allé dans la cuisine pour boire un verre d'eau fraiche. quand j'ai eu reposé mon verre il m'a souri gentiment et s'est approché de moi pour m'embrasser... il a posé ses lèvres sur les miennes, sa main sur mon sein nu en dessous de ma robe d'été... me sentant alors désirée je n'ai pas su résister, je l'ai embrassé aussi. Il m'a alors couverte de baisers, sur les lèvres, le cou, les épaules, le décolleté, je sentais son souffle devenu rapide sur ma peau, ma poitrine a répondu à ses caresses, mes tétons pointant sous le tissu de ma robe.

Il m'a alors prise par la main et m'a conduite le long d'un couloir jusqu'à une chambre, la chambre de ses parents... m'expliquant que lui n'avait qu'un petit lit 1 place. Tout en m'embrassant il m'a retiré ma robe avant de me pousser sur le lit et de m'enlever ma culotte. Il m'a alors observée un court instant avant de venir glisser son visage entre mes cuisses... mhhh c'était bon de me sentir désirée par ce garçon.... il a joué de sa langue sur mon clitoris, sa langue passait de mon clitoris à mes lèvres et à mon petit trou... il est ensuite remonté vers mon visage pour m'embrasser et il m'a alors demandé si on pouvait faire l'amour sans préservatif parce qu'il ne l'avait toujours fait qu'avec et qu'il aimerait connaître cette sensation... c'était trop mignon sa façon de me demander ça d'un air hésitant et tout timide...

Je lui ai expliqué que c'était aussi pour nous protéger mutuellement des maladies... là il m'a répondu : "aucun risque, moi j'ai toujours utilisé des préservatifs et vous vous êtes mariée" (c'était rigolo parce qu'il me vouvoyait)... que répondre à ça ? que je n'ai pas confiance en lui ? Je n'ai su que lui répondre... "vas-y"... Il en a presque sauté de joie en me remerciant plusieurs fois, il s'est alors déshabillé à la hâte puis a fait glisser son sexe bien dur dans le mien... doucement, tout doucement. Je l'ai senti plus hésitant que la première fois, plus excité aussi. Il était sur moi, face à moi, ses lèvres proches des miennes, son corps glissant contre le mien, son membre glissant en moi. Ca m'a fait une drôle de sensation, me sentant un peu comme une vieille femme qui apprend les choses de l'amour à un jeune homme... mais j'étais à la fois tellement heureuse de faire naître du désir chez ce garçon plus jeune que moi...
Il a su faire monter en moi le plaisir, j'ai joui en le serrant en moi, il continuait à bouger tant bien que mal jusqu'à jouir lui aussi, lâchant son sperme en moi, j'ai lu sur son visage le bonheur. J'en ai été toute émue.

Il m'a alors remerciée encore une fois... puis s'est retiré laissant couler son sperme de mon corps... il a presque eu l'air surpris que ça coule et très embêté que ça en ai mis sur le dessus de lit de ses parents (on voit que c'est la première fois qu'il le faisait sans préservatif).

Après ça je l'ai laissé et je suis vite retournée chez moi avant que mon copain ne rentre...

10 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Tes récits s’enchaînent, et sont toujours aussi plaisant et excitants a lire! un régal!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Joliment écrit. On aimerait une suite ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

"Mon Dieu Chérie, notre fils se masturbe dans notre lit !"

Au plaisir de te relire :good:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

C'est tout simple mais d'un superbe effet.

 

On en redemande

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Dans la journée j'avais reçu un SMS d'une copine du village qui me proposait d'aller voir ses photos de vacances, je n'avais pas trop envie d'y aller. Voir 100 ou 200 photos de lieux qu'on n'a pas visité c'est bien mais pas franchement ma tasse de thé...

Le soir après manger, je ne sais pas ce qui m'est arrivé mais j'ai pris une montée d'hormone avec une envie subite de faire l'amour... mais mon envie ne me fis pas me tourner vers mon copain... j'avais besoin de sortir ! j'ai alors dit à mon copain que j'avais changé d'avis et que j'allais chez ma copine et je suis partie... seule, à pieds.

Sauf que mes pas ne m'ont pas conduite chez mon amie mais chez mon jeune voisin... c'était éteint, j'ai sonné... il m'a répondu à l'interphone, je lui ai dit : "c'est Sophie", j'avais le cœur qui s'emballait. Il m'a juste dit "entrez" en m'ouvrant le portillon électrique.

Quand je suis rentrée dans la maison il avait l'air surpris de me voir mais aussi très content; J'ai tout de suite vu le désir pétiller dans ses yeux et il s'est presque jeté sur mes lèvres sans rien me dire de plus. On s'est embrassé, longuement, fougueusement, nos langues jouant ensemble, j'ai répondu à son baiser avec fougue et envie, j'en avais autant envie que lui... on s'est caressé, serré l'un contre l'autre, embrassé encore, je l'ai senti durcir contre moi...

Il m'a alors conduit dans la chambre de ses parents...

Il m'a déshabillée avec envie, je l'ai laissé m'effeuiller lentement, un peu amusée par sa maladresse puis quand j'ai été nue, il a retiré ses vêtements à son tour, il avait son sexe tout droit, bien rigide, il m'a allongée sur le lit doucement, c'était si agréable de le laisser faire, de le laisser me guider. il est alors venu se glisser sur moi jusqu'à présenter sa verge à mon intimité pour enfin guider son sexe dans le mien... Cette fois-ci il ne m'a pas demandé la permission d'y rentrer sans protection. J'étais à peine préparée, ça m'a fait un peu mal mais le désir a vite rejeté cette douleur. Il était encore un peu intimidé mais mes mouvements pour m’empaler sur lui l'ont vite rassuré.

On a fait l'amour ainsi, en s'embrassant avec fougue à chaque fois qu'il s'enfonçait en moi, à chaque fois qu'il m'arrachait un gémissement de plaisir en s'insinuant entre mes cuisses ouvertes pour lui.
Il m'a faite jouir fortement, sans retenue, l'avantage des maisons c'est qu'on peut crier sans déranger personne, j'avais envie de crier mon plaisir, de crier pour lui, de crier pour l'inciter à se vider en moi. Il a tenu longtemps malgré mes spasmes qui le serraient, tr_s longtemps

Puis enfin il a joui, lâchant sa semence au fond de moi, me faisant jouir une seconde fois.... j'étais aux anges...
On est resté un long moment essoufflés, emboîté l'un dans l'autre... c'était tellement bon.

Après l'amour il m'a demandé si j'avais réellement joui 2 fois il a été aux anges quand je lui ai dit que oui, visiblement c'était la première fois qu'il faisait jouir une femme 2 fois dans le même rapport. Il m'a alors remercié d'être venue le voir. Il me vouvoyait encore alors je lui ai dit qu'il pouvait me tutoyer quand on était que tous les deux. Sinon je me sens "vieille" s'il me vouvoie comme ça...

Il a basculé sur le dos, j'ai roulé avec lui et je suis resté encore enchâssée sur le peu de raideur qu'il lui restait.... et on s'est assoupi....
Quand j'ai eu repris mes esprits il était largement temps que je rentre.... j'ai du le quitter avec regret. On s'est embrassé encore et il m'a dit de revenir quand je voulais...

De retour chez moi ma fille était couchée mais pas mon copain, on est alors allé se coucher il était 23h passées. Il a voulu faire l'amour mais j'ai prétexté un mal de tête pour ne pas le faire... j'avais encore le sperme chaud de mon voisin en moi....

5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Je suis fan, j'espère qu'il y a beaucoup d'autres rencontres à nous raconter...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Toujours aussi agréable à lire, un style que j'aime beaucoup en tout cas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Très belle plume.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant


Facebook Twitter